Société › Actualités Société

Maliens de la diaspora, les soldats du développement

De nos jours, le nombre de maliens dispersés à  travers le monde se chiffre à  plus de 4 millions. Cette migration s’explique par de nombreux facteurs comme la pauvreté ou le chômage. Dès lors, par leur détermination et leur volonté à  transcender les voies de la réussite, ces aventuriers de l’émigration sont d’un apport inestimable pour le pays et font la fierté de leurs familles. A travers un transfert annuel de près de 300 milliards de F CFA (dont 120 milliards venant des 200 000 maliens vivant en France), les maliens de l’extérieur contribuent à  l’économie du Mali. Mais il faut préciser que ces chiffres (faisant fi des transferts de fonds opérés clandestinement),ne sont que ceux communiqués par voix officielle. Des fonds destinés à  couvrir plusieurs besoins Aux dires de Mme Sy Cotiary Bâ, Chef du département Promotion Economique et Réinsertion des Maliens de l’Extérieur, les expatriés de Kayes, sont les plus nombreux. « Ils s’investissent dans les secteurs comme la construction des infrastructures socio-sanitaires et scolaires, l’adduction d’eau etC’… Leur objectif est de concourir au développement de leur région d’origine. l’alimentaire, le sanitaire (à  travers le financement de pharmacies communautaires), l’immobilier, l’hydraulique villageoise sont également des canaux de financement ». Certains investissements ont aussi permis la réalisation de petites et moyennes entreprises. Selon les résultats d’une enquête réalisée dans le cadre de la coopération France-Mali, 300 nouvelles entreprises ont été créées par les maliens de l’extérieur. Citons la Société Doucouré et Frères (SODOUF), Auto Center ou encore l’Institut Mérieux… Ces différentes réalisations (qui ne sont nullement exhaustives), contribuent à  absorber le taux de chômage dans notre pays. Mais, assure Mme Sy, avec la création de l’agence pour la promotion des investissements (API), les formalités sont plus faciles pour les maliens de l’extérieur, qui souhaitent investir dans l’entreprenariat.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut