Politique › Politique Nationale

Visite de Guillaume Soro au Mali

A son arrivée à  Bamako, en début de matinée ce vendredi, le premier ministre de la République de Cote d’ivoire, Guillaume Soro a été accueilli dans une atmosphère de liesse populaire. Accompagné d’une forte délégation composée des membres du gouvernement ivoirien, la visite de Guillaume Soro s’inscrit en droite ligne du renforcement des relations d’amitié et de coopération entre la Cote d’Ivoire et le Mali. C’’est aux environ de 10h30 minutes, que le gigantesque Bœing transportant le premier ministre Guillaume Soro, s’est immobilisé sur le tarmac de l’aéroport Bamako-S2nou. A sa descente d’avion, il a été accueilli par son homologue du Mali, Modibo Sidibé, les membres du gouvernement, l’ensemble du corps diplomatique accrédités au Mali ainsi que la communauté ivoirienne présente au Mali. Après avoir pris un bain de foule, et salué les troupes, les deux ministres se sont entretenus en tête à  tête au salon d’honneur. Après cette entrevue, le premier ministre ivoirien a fait une brève déclaration situant le cadre de sa visite au Mali. Pour lui, cette visite permettra de passer en revue les différents aspects de la coopération Mali-Cote d’Ivoire. Ensuite, dira t-il, « ma visite est un signal de renforcement de la fraternité historique qui lie nos deux états ». Ensuite, le cortège officiel s’est dirigé vers l’hôtel de l’Amitié… Une visite placée sous le signe de la coopération Signalons que le clou de cette visite du premier ministre ivoirien est la séance de travail qui aura lieu à  la Primature, la visite de courtoisie à  l’Assemblée nationale (dans l’après midi du Vendredi ) et l’audience avec le Président de la République et la rencontre avec la colonie Ivoirienne (le samedi). A noter que les recommandations issues de la troisième session de la Commission Mixte de coopération entre le Gouvernement de la République du Mali et de Côte d’Ivoire, tenue il y’a quelques années à  Bamako, constituent le point de référence de la coopération bilatérale entre les deux pays. Ces dernières s’articulant autour d’une vingtaine de domaines dont l’administration territoriale, la sécurité, les transports, la communication, les nouvelles technologies, mais aussi le commerce et l’énergie.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut