Idées › Éditos

Réparer l’Afrique, une bonne fois pour toutes !

« Notre objectif est d’amener les citoyens de tous les pays africains aux niveaux de vie des pays développés d’ici 2030. l’atteinte de cet objectif implique que l’Afrique et le monde entreprennent des mesures stratégiques afin de dépasser le modèle actuel des 53 pays en difficultés pour les amener à  se regrouper en 4 super Etats » : Egypte, Kenya, Kongo et Nigeria. Ainsi débute, de manière ambitieuse, le chapitre 2 de ce livre écrit par le malien Tidjani « Jeff » Tall, diplômé de la prestigieuse école Polytechnique, entrepreneur, et actuellement basé à  Dubai o๠il dirige une entreprise de conseil en marketing et stratégie. Quatre Super Etats africains en 2030 l’idée du livre lui est venue au moment ou nombre de pays africains s’apprêtent à  célébrer leur cinquantenaire, alors que la grande majorité des populations n’a pas accès au minimum vital. « Ces célébrations sont une gifle pour tous ces africains qui courent après leur seul repas de la journée », s’exclame t’il avec conviction. Pour lui, cette période de célébrations doit d’avantage servir à  la réflexion sur les échecs, pour bâtir l’avenir. Cet avenir il le voit en quatre. Quatre supers Etats fédéraux, qui seraient regroupés autour des grands pôles régionaux. Basé sur l’exemple des Emirats Arabe Unis, cette nouvelle organisation permettrait à  chacun de ces supers Etats d’être numéro un dans un domaine qui lui permette d’asseoir sa puissance à  l’échelle mondiale. En Afrique de l’Ouest, l’Etat du Nigeria, qui inclue aussi le Maroc, et dont la capitale serait Casablanca, deviendrait leader culturel grâce à  ses industries de la musique et du cinéma. Grâce à  son PIB, ce super Etat se classerait au 18è rang mondial, et 4ème en terme de population. l’Egypte, avec pour capitale Alexandrie, serait la 11ème puissance mondiale, notamment grâce à  ses énormes ressources pétrolières (Algérie, Lybie, Soudan, Tchad). Troisième Etat, le Kongo, 17ème PIB, regrouperait les pays d’Afrique australe et centrale. Avec Le Cap comme capitale, il serait l’un des premiers réservoirs au monde de minerais. Enfin, le Kenya, qui s’étendrait de la Somalie au Mozambique, en incluant Madagascar, bien que 44ème PIB, serait l’une des premières destinations touristiques dans le monde, avec sa capitale basée à  Zanzibar. Création d’un think thank pour prolonger la réflexion du livre Vision utopique ou réalité ? Bien que discutable sur le découpage géographique et la possibilité de la réaliser d’ici 2030, la vision de Tidjani Tall a le mérite de poser les problèmes et de proposer des solutions radicales. « l’objectif est de provoquer le débat, et d’amener les lecteurs à  enrichir cette réflexion », justifie t’il. En effet, original dans son contenu, le livre ne l’est pas moins dans son mode de diffusion, puisqu’il est exclusivement téléchargeable sur Internet, et gratuitement ! (www.reparerlafrique.com). Grâce à  ce mode de diffusion, « J’estime que « plus de 100 000 personnes ont déjà  reçu le livre, jubile Tidjani Tall, et l’objectif est d’en toucher un million d’ici la fin 2009 ». Il privilégie donc une approche virale, o๠chacun peut apporter sa contribution, un peu selon le modèle du site Wikipedia. Désormais, il reste à  structurer ces réflexions pour réaliser la vision, ce que ce descendant de l’empereur malien El hadj Omar Tall entreprend à  travers la création d’un think thank, justement appelé Africa 2030. Vous aussi vous souhaitez apporter votre contribution et débattre sur l’avenir de l’Afrique ? Alors n’hésitez plus, téléchargez ce livre, une bonne fois pour toutes !

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut