Santé › Conseils santé

Hivernage: ralentir la prolifération du paludisme

Avec près de 2 millions d’individus touchés par an au Mali, le paludisme ou malaria ( en anglais), est la première cause de mortalité. Au Mali, le paludisme sévit toute l’année durant, avec des pics pendant l’hivernage, qui offre les conditions favorables au développement du plasmodium, l’anophèle femelle responsable de la transmission du paludisme. Il s’agit surtout de la stganation des eaux de pluies associées à  l’insalubrité publique et renforcée par le manque d’assainissement qui augmentent les risques. D’ailleurs le paludisme est caractérisé par une recrudescence des consultations médicales en cette période.  » Plus de 70 à  80% des malades présentent des tableaux de paludisme », selon le médecin d’un centre de santé communautaire de Bamako. Selon lui, le paludisme se manifeste chez le malade par une sensation de froid, des tremblements, des claquements de dents. La fièvre monte à  39°, la rate augmente de volume et la tension artérielle est pincée. Pourtant l’utilisation des moustiquaires imprégnées, la désinfection des eaux pourrait réduire le nombre de personnes hospitalisées, chaque année selon ce médecin. Une recrudescence des maladies chroniques La lutte contre le paludisme est pluridisciplinaire. Ainsi, l’assainissement doit jouer un rôle très important. « Des tares liées au manque de moyens du ministère de la Santé font que les canaux non curés restent à  ciel ouvert », à  en croire un citoyen exaspéré. Il est aussi d’avis que le ministère de la santé doit remplir une mission d’éducation par l’information de proximité, d’autant qu’il déplore un manque de suivi et de rigueur dans la politique de prévention. Au demeurant, ce qui est inquiétant, C’’est que l’hivernage offre un terrain fertile aux microbes et parasites responsables de beaucoup de maladies infectieuses : l’éclosion des moustiques et le développement de gà®tes larvaires sur les flaques d’eau stagnantes sont favorables à  la propagation de certaines maladies. D’o๠la récurrence du paludisme, des maladies diarrhéiques et dermatologiques. S’y ajoute la forte canicule et qui pose d’énormes difficultés à  l’organisme, de sorte que beaucoup de maladies en veille apparaissent de manière soudaine. C’est le cas de la grippe et des maladies chroniques non transmissibles comme l’hypertension artérielle et le diabète.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut