Culture › Arts Plastiques

4ème édition de la semaine sénégalo-malienne de l’habillement : Plus de 249 artisans présents

Une semaine durant (du 24 au 01 juillet), le palais de la culture Amadou Ampaté Bah vibrera au rythme de la 4ème édition de la semaine de l’habillement. Se déroulant alternativement au Mali et au Sénégal, cette semaine s’impose progressivement comme un bel exemple de coopération décentralisée sud sud autour d’une filière porteuse d’avenir pour toute l’économie sous-régionale à  savoir, le textile. Initié par la Chambre des métiers de la Commune V et la Fédération nationale des professionnels de l’habillement du Sénégal (FNAPH), la semaine sénégalo-malienne de l’habillement offre une véritable opportunité de brassage des diverses styles vestimentaires conçus par les artisans des deux pays. C’’est un évènement promotionnel dont l’objectif est, d’une part, de favoriser les rencontres et les échanges entre les artisans participants, les opérateurs économiques et les visiteurs de la sous- région afin d’assurer une large diffusion des nouvelles créations artisanales dans les domaines de l’habillement et des accessoires de la mode ; et d’autre part,d’instaurer un cadre d’échanges pérenne sur les questions de développement de l’artisanat au Sénégal, au Mali et dans la sous région ouest africaine. Tout comme les éditions antérieures, l’évènement sera marqué par des ventes et expositions de produits artisanaux de l’habillement et des accessoires de mode, des conférences débats et ateliers, une soirée culturelle ponctuée d’un défilé de mode, la réunion d’experts de l’artisanat… Pour cette 4ème édition, 250 artisans ont fait le déplacement de Bamako. Car en plus des artisans maliens et sénégalais, ont également pris part à  cette fête de l’habillement, les artisans du Bénin, du Burkina Faso, du Niger et du Nigeria. Dans son discours d’ouverture, le ministre du Tourisme, M. N’Diaye Bah, n’a pas manqué de souligner les énormes difficultés auxquelles se trouve confrontée la filière textile en Afrique de l’ouest. Car, dit-il, le coton se vend mal, les usines textiles ralentissent leurs productions o๠ferment la porte. Cependant, il a salué la merveilleuse créativité des artisans de la sous région ouest africaine. « Grâce à  leur savoir faire, ils ont conquis une position sur le marché mondial en offrant des produits de qualité authentiquement africains, à  des prix particulièrement concurrentiels ». Et le ministre N’Diaye Bah, de signaler que le Gouvernement fera jouer à  l’artisanat tout son rôle dans le développement économique et social du Mali. Après la cérémonie d’ouverture, les invités ont procédé à  la visite des stands. A noter que l’artisanat joue un rôle non négligeable dans la vie économique, sociale et culturelle de notre pays. En effet, elle occupe 40% de la population active et contribue jusqu’à  hauteur de 15% du produit intérieur brut (P.I.B).

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut