Santé › Conseils santé

Grippe Porcine : une pandémie qui alerte l’Afrique

La grippe porcine a fait son apparition au Mexique. Cette nouvelle maladie inquiète et pourrait gagner du terrain en Afrique selon l’OMS. Après le Mexique, les Etats-Unis, le Canada,la Chine et l’Afrique du Sud, la Côte d’Ivoire a été touchée à  son tour. Il est à  craindre que la propagation du virus ne se mondialise dans ce village planétaire o๠les mouvements de populations sont devenus particulièrement importants. L’organisation mondiale de la Santé (OMS), qui a déclenché son niveau d’alerte, pense qu’aucun pays n’est à  l’abri. Partout, c’est le branle-bas de combat et des mesures de précautions sont prises pour faire barrage à  l’expansion du virus. Au Mali des mesures ont été prises aux différents points d’entrées du pays tels que les aéroports de Bamako, de Mopti et de Tombouctou et aux frontières avec des postes de contrôle médicaux. Selon le Dr Massambou Sacko du service de lutte contre les maladies transmissibles du Point G, les dispositions techniques ont été mises en place par l’Oms en collaboration avec le ministère de la Santé de l’élevage de protection civile et l’intérieur et de l’administration territoriale. Côté santé humaine, le Dr Sacko rassure que les médicaments contre le virus et les matériels de protections sont disponibles : un stock de « Tamiflu », environ 927 boites (médicaments) ont été offerts par l’organisation mondiale de la santé. En outre, 24 chefs de districts sanitaires ont bénéficié d’une formation pour palier aux cas éventuels. En cas de découverte de la grippe H1N1, les centres de santés sont ciblés pour la prise charge des patients. Il s’agit du centre universitaire du Point G et de références au Mali. « Quand la case de ton voisin prend feu, arrose d’eau la tienne» adage Bambara La découverte de cas en coté d’Ivoire fait le Mali un pays à  risque. Pour ce la nous sommes allés voir, lundi 27 juillet, du côté du service de l’épidémiologie de la direction nationale de la santé. Histoire de savoir ce qui se fait, ou ce qu’on compte faire, si jamais le virus débarquait Au pays. A 11 h 35, nous étions donc dans les locaux du département Là , dans le bureau du chargé : il était absent. Deux jours de va vient. Finalement nous nous rabattus sur le ministère de l’élevage et de la pèche o๠il existe le comité de coordination de lutte contre la grippe aviaire mais aussi la grippe porcine. Issa Touré, conseiller technique de ce ministère s’est entretenu avec nous sur le plan de la santé animale. Selon lui, le fait que cette maladie ait pris l’appellation grippe porcine ne veut pas dire forcement qu’elle est d’origine animale. Elle doit son appellation avec le virus du porc que l’on appelait grippe porcine. . Quant aux mesures prises, à  leur niveau, le comité de lutte contre la grippe se réunit tout les mercredis c’est-à -dire une fois par semaine. « Nous sommes à  la 9è réunion pour la grippe Hn1n1 et à  la 184ème réunion pour la grippe aviaire, pour le moment aucun cas n’est détecté sur le coté santé animale », a signalé M Touré. Plusieurs cas déjà  détectés dans le monde A rappeler que depuis son apparition au Mexique le 24 avril, ce virus a déjà  provoqué environ 150 décès et des milliers de cas à  travers le reste du monde. Des cas avérés ou suspects ont été détectés aux Etats-Unis, au Canada, en Espagne, en Australie, en Israà«l, et en Côte d’Ivoire. A l’origine de la maladie, le virus A de type H1N1 qui se transmet d’homme à  homme par voie respiratoire. l’OMS décrivait le virus comme un nouveau sous-type de A/H1N1 jamais détecté auparavant ni chez le porc, ni chez l’homme. Les symptômes de la grippe porcine sont identiques à  ceux de la grippe saisonnière. Ils se caractérisent par une fièvre, des maux de tête, des courbatures … Selon l’organisation de la santé, le virus responsable des cas humains récents de grippe porcine est sensible aux molécules d’oselatmivir (commercialisées sous le nom de Tamiflu) et de Zanamivir (dont le nom commercial est le Relenza). Pour être efficace, le Tamiflu doit être pris au plus tard 48 heures après l’apparition des premiers symptômes, indique le laboratoire Roche qui le fabrique. Vers un vaccin anti-grippe porcine ? Plusieurs autres laboratoires indiquent que les premières doses d’un vaccin ne seront pas disponibles avant 4 mois. Mais ce délai reste à  confirmer en fonction des caractéristiques de la souche. En attendant, les professionnels de santé recommandent fortement le respect des règles d’hygiènes élémentaires (se laver les mains, éviter les contacts physiques…). Si l’OMS indique que le virus pourrait devenir plus dangereux, elle affirme également qu’une pandémie peut encore être évitée.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut