Sport › Football

Championnat national de football : le Djoliba AC s’impose

Les hyppo rouges de Bamako se sont imposés jeudi face au COB en final du championnat national de football de D1. Match très capital pour le COB, les poulains de Ibrim Diallo devaient écraser le Djoliba 5 buts à  zéro pour devenir champion 2009 de la compétition. Un rêve qui paraissait irréalisable puisque le Djoliba est détenteur du trophée à  l’issue de la saison 2008. Dans tous les cas, les rouges partaient favoris pour la rencontre. A la 25e journée ils empochaient 52 points contre 49 pour le COB. Un match très tactique La rencontre a été très riche en buts. Chacune des deux équipes voulait prendre le devant. D’entrée de jeu, Boubacar Dembélé ouvre le score dès la 3′ pour le COB. Sous la pression des supporters des rouges, Cheick Oumar Bathily et ses coéquipiers foncent et obtiennent l’égalisation dès la 9′ sur un but de Karim Sogoba. A la 28′, Janvier Abouta redonne confiance au Djoliba en signant le deuxième but. Le COB baisse les bras. Le Djoliba domine le match. Et à  une minute de la pause, Ousmane Diarra enfonce le clou en marquant le but de la victoire. A trois buts à  un, les poulains de Alou B Diallo, prennent un grand avantage sur le COB. A la reprise, le COB, tente de reprendre le match en main. Mais son adversaire se montre agressif et veut conserver ses buts. Le COB pousse, mais reste indéterminé face aux multiples occasions qui s’offrent à  lui. C’’est seulement à  la 62′ que Ismaà«l Diarra réduit le score. 3- 2 ce sera le score au coup de sifflet final. Ainsi, le Djoliba devient pour la deuxième fois consécutive champion du Mali de D1 de football. Un sacre à  fêter à  Hérèmakono, le QG du club. Un championnat riche d’enseignements Malgré sa défaite face au Djoliba, l’entraà®neur du COB, se félicite de la deuxième place. « Dès le début de la saison je savais mon équipe faible. Mais en tant qu’entraà®neur je ne pouvais pas le dévoiler et nous devrions aller jusqu’au bout », nous a confié Ibrim Diallo, entraà®neur du Club Olympique de Bamako. « J’avais un problème d’effectif. Tous la majeure partie de mes bons joueurs sont partis à  l’extérieur », a-t-il ajouté. Si dans les rangs du vice-champion 2009, on célèbre une performance malgré la nécessité d’un perfectionnement, chez les rouges, on fait la fête avec l’esprit de peut mieux faire. «Le championnat n’a pas été facile pour nous, parce que on avait la tête à  la coupe d’Afrique », a expliqué le coach du Djoliba. Dans l’ensemble, le niveau du championnat a été jugé satisfaisant par rapport aux années précédentes. Le jeu tactique, le jeu collectif, et quelques actions individuelles encourageantes meublent le tableau 2009 du championnat national de D1. Contrairement aux précédentes éditions, le suspens a perduré jusqu’à  la dernière journée, voir la dernière minute. Si par miracle le Djoliba se faisait écraser 5 à  0, le COB se hisserait à  la place du champion en titre. Et si le contraire se produisait, le COB allait descendre jusqu’en troisième place au profit du stade malien de Bamako. On peut donc dire que le Djoliba a bien joué pour la énième fois. Un sacre qui risque de se répéter si l’on s’en tient à  la confiance que le Président du Club Karounga Kéà¯ta a éprouvé jeudi à  la fin de la rencontre. Ce n’est pas fini. La saison se poursuit avec la coupe du Mali.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut