Personnalités › Parcours

Hassane Barry : Un ambassadeur plénipotentiaire au pays du capitaine Dadis

Avec une belle carrière d’avocat derrière lui, Hassane Barry a aussi été ministre Chargé des institutions sous Alpha Oumar Konaré. Aujourd’hui il est un diplomate avisé, ambassadeur du Mali en Guinée depuis Février. Habitué des palais, le carnet d’adresse impressionnant, il assure aussi les relations avec le Libéria et la Sierra Léone. Il a été le premier ambassadeur à  donner ses lettres créances au Capitaine Dadis, après la prise du pouvoir par la junte militaire et le CNDD l’année dernière… Nous l’avons rencontré à  Conakry lors de la remise des oscars de l’excellence au Capitaine Dadis. Entretien : JDM : Quelles relations diplomatiques et axes stratégiques de coopération le Mali et la Guinée entretiennent-ils aujourd’hui ? En résumé, je dirais qu’elles sont excellentes et cela depuis les indépendances. La guinée et le Mali, ont toujours cultivé des liens de fraternité, mais aujourd’hui, cela ne suffit plus. Il nous faut tisser davantage de liens économiques et nouer des projets de convention pour réaliser une véritable intégration entre les deux pays. A titre d’exemple, nous sommes sur le dossier du Port autonome de Conakry, avec le Conseil des Chargeurs Maliens, qui a sa part dans la société de gestion du Port. Nous finalisons aussi des dossiers sur les avantages que l’état guinéen a accordé aux entrepôts maliens etC’…Je pourrais également vous citer le SITRAO (le salon international des transports d’Afrique de l’Ouest) tenu à  Bamako et o๠le port de Conakry avait une représentation. Aujourd’hui, les avantages qu’offre le port de Conakry aux opérateurs maliens sont conséquents parce que Conakry est le port le plus proche de Bamako et des mesures de sécurité ont été prises pour améliorer la sécurité des marchandises en transit, des contrôles renforcés et une escorte douanière, de Conakry aux autres points de destinations ! Vous voyez, il y a là  des avantages économiques que le Mali ne peut pas ignorer ! JDM : Le Capitaine Dadis Camara est au pouvoir depuis 8 mois maintenant, quel soutien peut-il attendre de la part d’ATT, après Wade et Khaddafi, les premiers chefs d’état à  le reconnaà®tre ? Un soutien solide. J’ai d’ailleurs été le premier ambassadeur à  présenter ses lettres de créances au Capitaine Dadis. Il est important de lui apporter ce soutien depuis sa prise du pouvoir, mais aussi des conseils, que je m’empresse de lui donner à  chaque fois que J’ ai l’occasion de le rencontrer. Vous connaissez la passion du personnage. Par ailleurs, J’interagis aussi avec le gouvernement pour certains dossiers. Vous savez, il y aujourd’hui près de 50000 maliens en Guinée et nous devons gérer avec beaucoup de sérieux nos relations avec ce pays. JDM : Pensez-vous que le chronogramme prévu pour la tenue des élections, c’est-à -dire d’ici la fin de l’année, sera respecté par le CNDD (Conseil National pour la démocratie et le développement), parti de Dadias ndlr ? On a perdu assez de temps Ces élections auraient du être faites depuis, mais il reste seulement quatre mois au CNDD, pour organiser ce scrutin. Cela me semble impossible à  réaliser. Il y a d’abord un langage à  harmoniser avec la classe politique en place. En voulant que tout le monde, les forces vives, les syndicats, les politiques et le peuple, parlent d’une même voix pour fixer une date d’élections, le capitaine Dadis sait parfaitement que quatre mois ne lui suffiront pas ! Mais tout cela ne doit pas empêcher le processus électoral d’avoir lieu. JDM : Comment avance la lutte contre le narcotrafic et pour lequel le Capitaine Dadis vient d’être décoré d’un oscar du Mérite et de l’excellence par le CIMA (Conseil International des Managers Africains)? Le CIMA a récompensé le capitaine Dadis, pour son courage dans la lutte contre les narcotrafiquants. La situation économique de la Guinée doit être assainie et mieux contrôlée. Les finances aujourd’hui sont plus transparentes, les recettes sont connues de tous. Le trafic de drogue était une vraie plaie en Guinée, on a même découvert des laboratoires, qui expérimentaient de nouvelles substances. Oser s’attaquer à  ce trafic, C’’est un mérite et le capitaine Dadis a eu le courage de le faire. JDM : La Guinée cherche aussi à  attirer les investisseurs, d’o๠la présence de nombreux opérateurs économiques à  cette remise de prix ? Il faut plus que la situation actuelle pour attirer ces investisseurs. Mais cela se fera étape par étape. Il faut du temps. l’insécurité règne aujourd’hui en Guinée et vous imaginez bien que pour qu’un investisseur vienne, il faut des garanties et contre garanties solides ! Comment se porte la communauté malienne de Guinée ? Très bien. Je rencontre régulièrement le bureau des Maliens de Guinée et je donne des conseils, j’apporte mon expertise. Ce sont pour la plupart des commerçants et opérateurs économiques, très bien intégrés dans la société guinéenne. En tant qu’africains, nous devons faire de l’intégration sociale et économique une réalité tangible et quotidienne.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut