Personnalités › Jeunes talents

Modibo Doumbia, candidat URD aux législatives partielles de Kati

Du haut de ses 35 ans, Modibo Doumbia est l’un des rares jeunes ayant accepté de se lancer à  la conquête du siège vacant laissé par son défunt camarade Alou Bathily de l’URD. Né vers 1974, à  Sinsina (cercle de Kati) il estime connaà®tre les principaux problèmes de développement auxquels sont confrontés les populations des 36 communes qui constituent le cercle de Kati. Des plus rassuré, le candidat de l’URD estime avoir à  son compteur tous les critères de son éligibilité. Surtout que sa candidature se trouve appuyée. Se targuant de sa qualité d’enseignant, Modibo Doumbia entend mettre tout son poids dans la balance pour voler au secours des populations du cercle de Kati à  travers un plaidoyer plus soutenu auprès des plus hautes autorités. Celui vers qui les populations de Sanankoroba n’ont jamais tari d’éloges, compte œuvrer afin de mériter l’estime placée en lui. Un militant actif Parallèlement à  son métier d’enseignant au centre El Khourafi (une structure scolaire relevant de l’Agence des musulmans d’Afrique), le mandant du parti est un collaborateur très actif du SNV (une ONG néerlandaise de plaidoyer pour la décentralisation territoriale) dans le cadre des transferts des compétences auprès des collectivités territoriales du Mali. Il dira que le choix porté en sa modeste personne pour représenter le parti est du au fait qu’il a été pendant 4 ans (de 2004 à  2009), maire délégué en charge du jumelage et de la coopération, dans la commune de Sanankoroba (Kati), avant de devenir délégué au conseil de cercle de Kati. Parlant de sa désignation par son parti, M. Doumbia a déduit que cela signifie à  plus d’un titre, le degré de maturité qui prévaut au sein de l’URD. « C’’est une concrétisation des principes démocratiques visant à  attribuer une marge de manœuvre aux jeunes ». « Il est grand temps que les populations fassent confiance aux jeunes. Je lance un vibrant appel à  tous les jeunes afin qu’ils soutiennent ma candidature, qu’ils ne se laissent plus manipuler, qu’ils me fassent confiance ». Le candidat de l’URD a un chapelet de priorités dans son projet social. s’agissant du problème d’emploi, dont souffrent principalement les jeunes, il pense y apporter sa touche à  travers des propositions pertinentes qu’il soumettra à  l’Assemblée Nationale. Une fois élu, le porte drapeau du parti n’entend pas cacher ses ambitions de lobbying auprès des plus hautes autorités en matière d’insertion socio-économique des jeunes. « En décriant le problème d’emploi, on peut résorber le problème de chômage des jeunes », juge t-il. Un projet social à  coeur Sur le plan sanitaire, Modibo Doumbia, une fois élu, compte faire un plaidoyer, pour que les centres socio-sanitaires de sa circonscription, soient dotés d’au moins un médecin. Car dit-il, nombres de centres de santé n’ont que des infirmiers, ce qui est déplorable. Détenteur d’un diplôme de maà®trise en Géographie, (option développement), Modibo Doumbia s’estime armé pour reconquérir le siège du défunt député, Alou Bathily. Surtout avec le soutien de l’Adema, premier parti du pays.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut