International › Monde

Présidentielles au Gabon : les dés sont jetés

Pour une bonne tenue de ces élections, les autorités gabonaises ont jugé nécessaire de fermer les frontières terrestres et maritimes, jusqu’à  la nuit du mardi au mercredi prochain. Près de 300 observateurs internationaux ont été accrédités pour le suivi strict des élections. l’un des favori de ces élections est le fils de l’ex président, Ali Ben Bongo, candidat du parti démocratique gabonais (PDG), parti au pouvoir depuis une quarantaine d’années. Ali Bongo est seul face à  une opposition divisée, et risque fort de remporter cette élection. Sur les vingt trois (23) candidats de départ, dont trois représentantes de la gente féminine, cinq (5) se sont ralliés à  l’ancien ministre de l’intérieur et ancien proche d’Ali Bongo, André M’ba Obame. Casimir Oyemba se désiste Néanmoins, d’autres candidats sont dans la course dont, l’opposant historique Pierre Mamboundou. Ce dernier est d’ailleurs l’un des seuls à  pouvoir se vanter de n’avoir jamais servi sous Bongo père. Egalement, Casimir Oyemba, 67 ans, et grand homme politique connaissant tous les petits rouages de la vie politique gabonaise, mais qui a retiré sa candidature ce matin même et sans donner aucune consigne de vote. Fin ou continuation du règne des Bongo ? l’enjeu de ces élections est de taille, car, elles ne se déroulent que sur tour Allons-nous assister à  un changement de radical de politique avec la fin du règne des Bongo ? Ou simplement, la dynastie Bongo se maintiendra toujours à  la tête de ce petit pays d’Afrique après plus de quarante (40) ans de pouvoir ? Plus de 813.000 électeurs devront décider du sort prochain de leur pays et choisir leur futur président qui devra briguer un mandat de 7 ans. Par ailleurs, une vingtaine d’intellectuels gabonais lancent un appel au calme, quelques soient les résultats, afin de préserver la paix et la quiétude dans le pays. Une élection sous haute tension Ces craintes sembleraient-elles indiquer que l’issue des élections est déjà  connue ? Bongo fils est le favori de cette course. Il a des soutiens de presque toutes les couches sociales. La jeunesse surtout lui a manifesté dès les premiers instants son soutien indélébile. Elle qui n’a jamais eu l’occasion de voter réellement. Y compris ici au Mali o๠les partisans du PDG ( le parti d’Ali Bongo) sont très actifs. Les gabonais sont-ils réellement prêts pour un changement de régime. Le départ brusque d’Oumar Bongo Ondimba, ne leur a certainement pas laissé le temps de se préparer à  un changement après 41 ans passées avec le même homme. Qui est Ali Bongo ? Mais, qui est vraiment Ali Bongo Ondimba ? A-t-il les mêmes visions et les mêmes points de vue que son père ? La question suscite beaucoup d’interrogations surtout que l’on ignore comment sera la politique extérieur de ce pays. Le Gabon, on le sait, est un partenaire historique de la France. La politique France-Afrique a été longtemps maintenue et dirigée d’une main de fer par papa Bongo. Elle sera certainement vue d’une autre manière par le futur président du pays.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut