Culture › Musique

Kayes, la cité des Rails prépare son festival

Pour rehausser l’éclat de cet événement culturel, Hamed Diane Semega, ministre de l’équipement et des transports présidera la 3 ème édition en compagnie des partenaires clés de l’événement notamment Bara Sady, Directeur du port autonome de Dakar, Pierre Eifer? le PDG de Transrail sans oublier le député de la localité Mahamadou Cissé Les objectifs du festival Initié par l’association culturelle de Kayes, cet événement culturel a pour objectif d’ouvrir non seulement la région de Kayes au monde culturel mais aussi DE donner un coup de fouet au développement économique, culturel touristique et social dans la dite localité. Alou Coulibaly, Coordinateur de la manifestation a laissé entendre que le festival a été institué pour mettre en exergue les potentialités culturelles et touristiques de la cite des rails, afin d’en faire un levier de développement économique et social de la localité. Valoriser le développement local l’organisation de ce festival aide aussi à  renforcer l’esprit de solidarité, de fraternité et d’entente entre les peuples des villes et des pays participants par l’élargissement de ce volet économique aux secteurs de la culture et touristique afin de permettre un brassage entre les riverains des rails. Ainsi cette volonté politique est renforcée à  travers le dialogue des cultures et la valorisation des éléments du patrimoine artistique, culturel et touristique. Il sera aussi mis à  profit par les opérateurs économiques maliens aussi bien que sénégalais? de débattre Des opportunités des rails dans le développement économique des deux pays mais surtout de la ville de Kayes. Surtout que le nouveau pont de Kayes vient d’être réouvert après rénovation. La diversité culturelle de Kayes Il s’agit de donner à  Kayes sa valeur d’antan. Première région administrative du Mali, la région du rail sombre économiquement mais regorge d’une potentialité culturelle. Toute chose qui explique ce patrimoine important que possède la porte d’entrée des colonisateurs au Mandé (actuel Mali) et pouvant servir de levier à  un développement humain durable et la lutte contre la pauvreté. Ce qui fait dire Alou Coulibaly que :  » ce patrimoine culturel mérite d’être revalorisé, car il constitue une part essentielle de la mémoire collective dans sa diversité et qu’il faut nécessairement préserver ». [b « Beaucoup de sites se trouvent concentrés dans les villes riverains des rails notamment : le fort de Médine, la Gare d’embarquement de Samory Touré une figure légendaire à  la pénétration coloniale ensuite on peut citer le Tata de Kouniakary, les zones d’exploitation aurifères, les sites naturels comme les chutes de Grouina et de Felou. Donc, il s’agira de mettre en exergues ces différentes potentialités », ajoute t-il. Trois jours de fête Durant trois jours, le festival sera marqué par des rencontres culturelles, des concerts, des animations dans les quartiers populaires, des symposiums et des conférences débats. Trois conférences débats, seront animées par les parrains de l’événement à  savoir le Directeur du port autonome de Dakar Bara Sady, le PDG de Transrail, et le député de la localité Mahamadou cisse. A noter que les ministres de l’artisanat et du tourisme et celui de la culture font partie des invités d’honneur. Les populations de la cité des rails ont montré à  suffisance leur engouement pour ce rendez-vous culturel lors des deux premières éditions.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut