Société › Actualités Société

« Read, Learn and Lead » : un atelier pour l’apprentissage au primaire

Lire, apprendre et pratiquer le leadership, voilà  le thème de cet atelier qui s’est ouvert ce matin, au Centre International de conférence de Bamako, en présence du Ministre de l’éducation Salikou Sanogo et des responsables de l’Institut d’Education Populaire IEP, dirigée par Marie Diarra. Les touts petits étaient là  aussi, car c’est à  eux que s’adresse surtout ce programme d’apprentissage. Il s’agit de favoriser un enseignement de qualité et lutter contre l’illetrisme et l’analphabétisme des enfants grâce à  des méthodes d’apprentissage dynamique. Prévenir l’échec scolaire Sur 100 enfants, 60 ne savent pas lire et écrire au Mali, au niveau de la 7è ( primaire), indique le Ministre de l’Education de base. Et pour éviter l’échec scolaire, il faut renforcer les bases des enfants au primaire, ce que propose le programme, Read, Learn ans Lead ! Non seulement, lire est important, mais penser la lecture, mener une réflexion autour de ce qu’on apprend et devenir en quelque sorte mâitre de son savoir propre. S’outiller pour les futures leçons de l’éducation à  un niveau plus élevé. l’importance de l’apprentissage de la langue maternelle Pour Hélène Abdazi, Consultante, l’instruction, l’apprentissage de l’enfant doit d’abord se faire dans la langue maternelle.  » Des langues comme le wolof ou le Bambara ne sont pas difficiles à  apprendre, même phonétiquement, pour ensuite attaquer les langues officielles comme le Français ou l’Anglais. Preuve à  l’appui, Hélène, consultante au Programme Evaluation Indépendante de la Banque Mondiale, montre des vidéos d’enfants au Malawi ou en Asie, apprenant dans leur langue maternelle et avec aisance !  » Le bénéfice qu’on tire de l’instruction des langues nationales est immense, or on veut faire croire que sont les langues officielles qui sont prioritaires », déplore Hélène.  » Le français est même traité comme une langue maternelle pour les jeunes francophones ». Et c’est une grecque, polyglotte, qui affirme cela ! Le débat autour des Langues Nationales Voilà  qui pose le débat de l’importance des Langues Nationales et leur apprentissage précoce. Or dans les langues officielles, le taux d’échec scolaire s’accentue au Mali et préoccupe l’éducation Nationale ? Le niveau de Français baisse, le dernier DEF, l’a prouvé. Maà®triser la langue de Molière devient difficile, faute de lecture assidue. Faut-il alors envisager l’apprentissage d’abord en langue Nationale avant les langues exportées ? Pour l’IEP, la pratique d’éducation fait la promotion d’un « changement social » fondé sur les principes et les valeurs suivantes : l’Afrique, berceau de l’humanité, est aussi l’espoir de l’humanité et l’avenir du peuple africain incarne cet espoir à  travers ses valeurs humaines. Les langues sont multiples en Afrique, et certaines s’apprennent comme le Swahili ou le Haussa, futures langues d’Unions, mais la prédominance du Français demeure en Afrique Francophone… Le programme Read, Learn and Lead s’étend à  la ville de Kati, située à  15km de Bamako et se poursuivra jusqu’au 1er Octobre. Juste au moment de la Rentrée scolaire. Une coincidence heureuse.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut