Culture › Cinéma, Théâtre & Livres

Danse contemporaine : le rideau est tombé sur  » Dense Bamako Danse ! « 

Donko Seko ou l’art de danser A Donko Seko, on apprend surtout la danse contemporaine et le cadre s’y prête : une grande cour précède ainsi une belle scène o๠tous les mouvements sont permis. Le centre se veut un espace de formation et de professionnalisation des jeunes danseurs pour les accompagner au quotidien dans leur travail. Pour , le festival o๠une vingtaine de jeunes chorégraphes Africains étaient réunis à  Bamako du 30 septembre au 4 octobre, le rideau est tombé dimanche soir avec le plateau des Jeunes Chorégraphes : il y avait pour cette soirée des talents du Mali comme Aly Karembé et son Solo, basé sur l’identité, Vera Ephraim du Nigéria, et « son empreinte de la chair », « Vision XP » du Gabonais Peter Ngoké ou encore Fatoumata Diabaté et sa reprise de « Skhozi says NON to the Vénus », un Solo emprunté à  la Sud-Africaine Nelisiwe Xaba. Tous ont ébloui un public friand de danse contemporaine mais esthète, également. Jeudi, La Compagnie Gille Jobin a aussi présenté « Black Swan » et Vendredi, Nelisiwe Xaba, la sud Africaine a présenté un solo étrange o๠se mêle impressions fugaces et parcours migratoire sur fond de musique populaire. Ce furent deux des spectacles les plus appréciés avec  » Madame Plaza » de la troupe Anania Bouchra du Maroc. Un festival pour les amoureux de la danse contemporaine Dense Bamako Danse est donc un festival panafricain fait par les Africains et ouvert à  tous les publics. Pour Jean Luc Bayet, le directeur du Centre Culturel Français de Bamako, qui accueillait plusieurs des plateaux chorégraphiques, Bamako est entrain de devenir une vitrine de la danse Contemporaine Africaine, par sa diversité, son creuset culturel riche, mais aussi son ouverture à  toutes les formes d’expression artistique. Et d’ailleurs, après Dense Bamako Danse, la capitale accueillera l’an prochain le festival International, Dense l’Afrique Danse! Rendez-vous est pris.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut