Culture › Musique

2è édition des Nuits Daoula à Bamako

Cette deuxième édition des Nuits Daoula s’est déroulée, le vendredi dernier dans la salle Union Africaine de l’hôtel Sofitel de l’Amitié. Le thème de cette année était la promotion du cuir. La soirée était présidée par le PDG de Creacom Afrique Hamidou Sampy, on notait la présence du président de la maison de la presse Makan Koné, Oumou Sangaré et les représentants des partenaires de l’événement. Faire la promotion du cuir D’entrée de jeu, C’’est la directrice du concept Daoula, Sampy Coumba N’Diaye qui a souhaité la bienvenue à  tous les invités. Pour elle, le rayonnement d’une nation ne se fait qu’à  travers des œuvres de grandeur. C’’est pour cela que les Nuits Daoula constituent un carrefour pour l’expression du Talent des jeunes acteurs du Mali. « Aujourd’hui force de reconnaà®tre que sur notre continent, le Mali est devenu une destination incontournable dans le domaine de l’artisanat et du tourisme. Le pays regorge d’énormes potentialités mal exploitées ou tout simplement inexploitées. C’’est pourquoi à  travers la marque Daoula, nous avons voulu donner un nouveau souffle à  beaucoup de secteurs notamment : la transformation local du cuir. Le Mali, producteur de cuir Le Mali, gros producteur du cuir, exporte la quasi-totalité de sa production faute d’unités de transformation de qualité, ce qui constitue un manque à  gagner pour notre économie ». C’’est pourquoi la société Daoula Concept a décidé de mettre son expertise au service de la valorisation du cuir malien en lançant sa marque Daoula. « Ligne de maroquinerie, avec la diversité et le savoir faire des artisans maliens, la Marque Daoula se veut un tremplin pour tout ceux qui recherchent : le beau, l’utile et l’agréable. Daoula C’’est : la maroquinerie, la petite maroquinerie, les cadeaux d’entreprises en cuir, la bagagerie ». Sur le plan artistique C’’est M’Baou Tounkara qui a donné le ton avec deux morceaux de son nouvel album. Le défilé de mode a été l’affaire de Mahoro Design un jeune styliste ivoiro-malien. Il a montré plus d’une trentaine de modèles, avec des coutures pour hommes et femmes. Les mannequins de Mahoro ont été suivis par le jeune chanteur Ali Spydi, d’origine Congolaise, il est à  Bamako pour la promotion de son album. Contrairement aux autres musiciens de cette partie du continent noir, il fait du zouk. Le deuxième défilé de la soirée a été celui de Vitry, tout comme Mahoro, il a étalé son savoir faire en matière de coupe et couture, avec des habits légers, robes de mariage, costumes et des pagnes bien cousus. Avant les collections de Daoula Concept, la diva de la musique malienne Oumou Sangaré a gratifié le public avec son morceau intitulé « I yo Djeli ». l’enfant du Wassoulou était à  l’aise et très décontractée. Cette prestation a émerveillé le public. Les produits de Daoula Concept sont confectionnés par Sampy Coumba N’Diaye, des sacs, des chaussures, porte-monnaie et bien d’autres objets de parures. Les mannequins ont par la suite défilé avec tous les produits pour permettre au public les voir. La boucle a été bouclée par Oumou Sangaré avec son titre phare « Seya » que toute la salle a fredonné et dansé. C’’est sur cette note musicale que la soirée s’est achevée. Vivement la troisième édition.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut