Santé › Actualités Santé

Santé : quand la cécité touche les Africains

Cette information a été rendue publique à  l’occasion de la journée mondiale de la vue célébrée ce matin au centre international de conférence de Bamako L’initiative 2020, le droit à  la vue Si dans les pays développés, la prévalence de la cécité est estimée à  0,2%, elle est à  10 à  15 fois plus élevée dans les pays en voie developpement. Face à  ce fléau, l’organisation mondiale de la santé a lancé en février 1999, « l’Initiative 2020, le droit à  la vue » . Il s’agit d’un partenariat regroupant tous les acteurs de la prévention de la cécité, en vue d’éliminer les causes d’ici l’an 2020. Ces acteurs sont bien entendu les gouvernements, les organisations internationales et les organisations non gouvernementales. « Passer une vie sans voir », constitue l’un des handicaps les plus dramatiques que l’homme puisse connaà®tre. Pourtant, les déficiences oculaires et la cécité constituent de nos jours, un véritable fléau dans le monde. La prévalence de la cécité au Mali La prévalence de la cécité est estimée à  1,2% au Mali. Ce taux correspond à  un nombre de 156.00 aveugles dans notre pays. Ce chiffre est alarmant et nous interpelle tous. « La cécité n’est pas seulement un problème de santé publique, ou de souffrance de humaine. Elle représente aussi un grave problème de developpement, hypothéquant la production et la productivité » a dit le ministre dans son intervention. Heureusement le Mali dispose un plan vision 2020 depuis décembre 2005, en plus de certains plans régionaux. Ce plan s’articule autour du developpement des ressources humaines, des infrastructures et de l’équipement, ainsi que la lutte contre la maladie. En matière des personnes ressources qualifiées, le Mali compte actuellement 26 médecins ophtalmologistes, 119 techniciens spécialistes d’ophtalmologie, en plus des médecins cubains de l’opération Milagro. Programme quinquennal de lutte contre la cécité Et depuis 2008, le Mali s’est lancé dans un programme quinquennal de formation des ressources humines, dont beneficient 10 médecins et 10 assistants médicaux en ophtalmologie chaque année. Concernant les infrastructures et équipements, le Mali dispose de 2 centres tertiaires que sont l’Iota( l’institut d’ophtalmologie) et l’hôpital Milagro, de 16 centres secondaires d’ophtalmologie et de 24 unités de soins oculaires. La couverture des cercles se poursuivra naturellement au rythme de sortie des étudiants en ophtalmologie. A signaler que les études ont également permis de comprendre que le nombre d’aveugleS augmentait rapidement dans le monde non seulement à  cause du vieillissement de la population, mais aussi des maladies c2citantes et des habitudes néfastes. Pourtant, 75 %à  80% de tous les cas de cécité peuvent être prévenus ou traités. Reconnaissons que la maladie a connu un regain d’activité depuis l’arrivée de l’opération Milagro, fruit du partenariat Mali-Cuba Venezuela grâce à  une initiative personnelle du président ATT.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut