Culture › Cinéma, Théâtre & Livres

« Bougouniéré invite à dîner », une pièce du Kotèba qui invite à la réflexion

Dans « Bougouniéré invite à  dà®ner », on rit beaucoup,mais on réfléchit aussi. La pièce met en scène trois personnages, Bougouniéré,son Mari, Djéliba et ses deux fils…face au quotidien. Djéliba entre le premier en scène avec Mali, son hippopotame chéri,puis vient Bougouniéré, qui prépare un plat de fonio. Surgissent ensuite les fils, Ben Laden, Nyamanto etc…, des noms, affirme Bougouniéré, sensés les protéger. Or tout le problème est là ! Comment s’en sortir sans l’aide des uns des autres. Bougouiéré, elle attend l’aide de sa banque, les fils de leur mère, le père de la providence. Viennent alors l’étranger, et aussi l’homme qui n’y croit plus, toute une galerie de personnages qui donnent vie et corps à  cette nouvelle version de Bougouniéré, au départ intitulée, le  » Retour de Bougouniéré ». Culture de l’aide D’emblée, les dialogues sont truculents, les idées vives mais pas anodines. Il s’agit de dénoncer cette culture de l’assistanat qui caractérise tant l’Afrique d’aujourd »hui, cette main tendue à  l’occident et qui nous enferme. Comme le dit Alioune Ifra Ndiaye, Directeur de l’espace culturel Blonba,  » l’enfant attend toujours de l’aide de la famille, le cousin attend de l’aide de son cousin, l’administration publique attend de l’aide des partenaires. C’est-à -dire qu’il y a une culture d’aide qui s’installe. Faisant en sorte que nous ignorons nous mêmes nos propres moyens, pouvant nous permettre de nous développer. On essaye plus ou moins de dénoncer cette culture de médiocrité ». Le public de la salle du BlonBa a beaucoup apprécié la pièce, et applaudi, cette entrée dynamique et qui raconte une Afrique, qui ne sait parfois plus o๠donner de tête pour s’en sortir financièrement. Les membres du gouvernement, dont le premier ministre, présents ont certainement eu à  réfléchir à  la question de l’aide, eux qui sont les premiers décideurs du Mali et aussi premiers receveurs de ces aides. Tournée scolaire pour Bougouniéré La pièce elle a été vue au moins 150 fois, dans l’espace francophone et nominée au Grand Prix du Théâtre d’Afrique Francophone, dans six catégories, celle du meilleur auteur, dumeilleur comédien masculin, meilleur comédien féminin, meilleur spectacle de recherche… Une joie pour Alioune Ifra Ndiaye, coauteur de la pièce:  » C’’est un plaisir pour nous, parce que ça fait quand même quelques années que la pièce tourne. On est à  plus de 150 représentations. Parmi les acteurs nous avons : Djara Sanogo plus connu sous le pseudo de Bougougnéré. C’’est d’ailleurs le personnage qu’on a récupéré pour écrire la nouvelle pièce. Il y a également Michel Sangaré qui est très connu et le rappeur King, qu’on a reconverti en comédien ». Bougouniéré continue sa tournée et grâce à  l’aide du Premier Ministre, la pièce sera jouée dans une trentaine de lycées de la capitale et des régions afin de toucher le plus grand nombre. La soirée a été belle au Blonba ce vendredi, pour la réouverture de la saison 2010, avec en perspectives de beaux spectacles d’humour, de théâtre, mais aussi de musique. Sont prévus le Kotèba Club chaque vendredi, et le 4 décembre, l’humouriste Nigérien Mamame, dont le sourire s’entend chaque matin sur les ondes de la radio RFI, viendra égayer et secouer le public Bamakois. A suivre…

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut