Politique › Politique Nationale

Promotion de la femme et de l’enfant au Mali : le ministère a t’il joué son rôle?

Réalisations budgétaires et ressources humaines Sur le plan de réalisation en terme budgétaire et de ressources humaines, en 2009, le projet de loi de finances prévoit pour le département une allocation de francs CFA de 4,016 786 milliards contre de francs CFA 2,788 086 milliards en 2008 soit une augmentation de francs CFA de 1,228 700 milliards ou 44,07%. Par rapport au budget d’Etat, le département enregistre un taux d’allocation de l’ordre de 0,36% contre 0,26% en 2008. Cette fine progression du budget prouve à  suffisance que le département se place au rang des ministères prioritaires dont le ministère de l’éducation de la santé, de l’équipement et du transport, de la justice, territorial et collectivité locale pour ne citer ceux ci. l’enveloppe 2009 se répartit en dépenses de fonctionnement et d’investissement. Nombreuses infrastructures réalisées Dans le domaine des infrastructures, de nombreuses réalisations ont été faites dans ces 5 dernières années parmi lesquelles on peut citer: la rénovation et construction de toutes les directions régionales de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille, la construction du siège de la direction nationale de la promotion de l’enfant et de la famille la construction de 10 nouveaux centres d’autopromotion de la femme ( Kenieba, Youwarou, Bla, Tominian, Koro , Bankass, Teninkou , Goundam , Rhaous et Bourem) . Après ces centres, il faut ajouter la construction de 3 unités de transformation de fruits et légumes (Sikasso Dioila et Ségou) et de cases karité à  San, Loulouni, Kemeni et Dancoumana ; la construction d’une unité de transformation de peau et cuir à  Mopti. Sans oublier l’extension de la direction de la cité des enfants. Appuis inestimables des partenaires techniques et financiers. Toutes ces réalisations ont été possibles grâce aux partenaires techniques et financiers qui accompagnent le département dans la mise en œuvre de sa politique. Nous pouvons citer entre autres : l’UNICEF, l’Ambassade de Canada, le Pnud, le Fnuap l’ACBF, Luxemburg, l’Association Bill Gates. l’effort des partenaires mérite d’être salué. Ce ministère, un modèle pour le Bénin La ministre béninoise de la promotion de la femme a effectué une visite officielle au Mali du 16 au 24 juillet 2009. l’objet de sa visite est d’inspirer de l’expérience malienne en matière de promotion de la femme, la ministre du Bénin visitera durant son séjour les Maisons de la Femme, les centres d’autopromotion des femmes à  l’intérieur du pays ainsi que certaines unités de transformation de Karité. Pendant son séjour elle est partie au siège de la CAFO pour s’imprégner du fonctionnement des associations et ONG féminines au Mali. L’Etat propulse les femmes Depuis un certain temps, le Gouvernement malien plus que jamais déterminé, a entrepris une série de mesures que l’on peut juger très positives en faveur des femmes. Durant le mois écoulé, l’ex-Médiateur de la République Mme Diakité Fatoumata N’Diaye dont le mandat a expiré, a été nommée Secrétaire Générale du Gouvernement, c’est une première au Mali, aucune femme n’avait occupé ce poste avant, une autre femme a été nommée Secrétaire Générale du Ministère de l’Equipement et des Transports. Au terme de son second mandat à  la tête de la Médiature Mme Diakité a été remplacée par Madame M’Bame Diarra de l’AMDH avant d’être nommée secrétaire général de l’Etat. Sans triomphalisme, les femmes tout en remerciant les autorités peuvent crier victoire et exiger davantage d’elles mêmes la rigueur, l’efficacité, la loyauté et le don de soi au bout desquels se trouve le succès. Code des personnes et de la famille : le chantier difficile Pour ouvrir le Mali à  la modernité, le gouvernement du Mali depuis 1987 a initié d’élaborer un nouveau code appelé désormais code des personnes et de la famille. Depuis lors des concertations régionales en passant par la mise en place de la commission nationale ,composée de toutes les sensibilités des couches sociales du Mali enfin d’adopter un nouveau le 3 août dernier. Il n’est un secret pour personne ce code adopté par les députés a été envoyé en une second lecture par ATT, à  cause de la pression de la communauté musulmane et traditionale. Or avant l’adoption de ce code par l’assemblée nationale, pendant trois semaines, un groupe plaidait en faveur de l’adoption du code. Pour ce faire, ce groupe a entrepris des actions de sensibilisation et d’informer auprès des groupes parlementaires. Leurs rencontres ont été suivies par le département du ministère de la promotion de l’enfant et de la famille. Mais aux yeux des observateurs, le ministère de la promotion de l’enfant et de la famille a été inefficace voire effacé concernant la défense de ce code , C’’est plutôt le ministère de la justice qui a été plus visible que le ministère de l’enfant et de la famille en défendant ce code qui a mis le Mali en effervescence.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut