Société › Éducation

L’association Djoliba prône l’éducation « civique et politique »

Le lancement de cette activité, a fait l’objet d’une cérémonie officielle au Centre Djoliba hier Cette session du cours modulaire, 2ème du genre, procède de la volonté de la Direction du Centre Djoliba à  donner une formation d’envergure aux citoyens maliens. Ledit évènement, qui réponds à  un souci de consolidation de la jeune démocratie du Mali, s’étendra du 4 novembre au 23 décembre prochain au Centre Djoliba. «Â Démocratie oui ! Mais la formation du citoyen d’abord » En effet, l’éducation politique et civique est une composante majeure dans le plan stratégique de 2008-2010 du Centre Djoliba. «Â Conçu pour le raffermissement de la démocratie au Mali, ce plan stratégique met au centre la formation et la préparation du citoyen malien, à  jouer pleinement son rôle d’acteur de développement », a signalé le directeur général du Centre Djoliba, Jean De Dieu Dackouo. Selon M. Dackouo, l’idée d’asseoir un programme modulaire est survenu à  la suite d’une étude de formulation d’un programme de formation civique et politique en 2007 à  Ségou, Sikasso et dans le District de Bamako. Cette étude a fait plusieurs constats dont : la méconnaissance pour la plupart des citoyens de leurs droits et devoirs créant une situation sociale ou règnent «Â le laisser-aller et le laisser-faire », la méconnaissance par les citoyens des institutions, symboles et insignes de l’Etat (le drapeau et ou l’hymne nationale ne disent rien à  de nombreux citoyens). l’étude a, par ailleurs signalé le faible taux de participation aux différentes élections. Eduquer le citoyen Face à  ces manques qui touchent à  l’identité sociale et institutionnelle du pays, le DG du Centre Djoliba, a laissé entendre qu’il urgent de créer un cadre politique nouveau ou les acteurs comprendront leurs droits et devoirs et agiront en conformité avec ceux-ci. l’objectif du Centre Djoliba est d’agir en sorte que les citoyens soient en mesure d’analyser, de décider, d’agir et d’opérer les choix qu’il faut au moment qu’il faut , en pleine phase avec leurs droits et devoirs. «Â Il n’y a pas de développement économique durable sans une démocratie forte et donc des citoyens conscients de leurs droits et devoirs » a-t-il conclu. l’initiative accompagnée par les plus hautes autorités Saluant l’initiative, le représentant du Ministère de l’Administration territoriale, a indiqué qu’il s’agit là  d’une action innovatrice, « car la formation civique et politique du citoyen contribuera positivement à  la consolidation de notre démocratie. Plus de telles initiatives se multiplieront, plus notre processus démocratique offrira de réelles chances d’un développement durable ». Pour le représentant du Ministre Kafougouna, l’efficacité d’une démocratie repose sur la maturité politique des acteurs en place, et cette maturité ne s’acquiert fondamentalement que la formation des citoyens. En tout état de cause, ce cours modulaire initié par ADHD vient à  point nommé. Et pour cause, la Démocratie malienne, malgré son jeune age, a véritablement besoin d’une cure de jouvence.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut