Culture › Musique

Grande dédicace d’Oumou Sangaré : la diva donne deux concerts à Bamako

Hommage aux fans du Mali Le premier concert sera une soirée VIP, à  20 000 francs l’entrée au Club BlonBa de Faladiè, o๠de nombreuses personnalités sont attendues. Le deuxième aura lieu au Stade Modibo Keita de Bamako à  2000 francs l’entrée. Pour Alioune Ifra Ndiaye, promoteur de l’espace, la soirée VIP du BlonBa sera très spéciale pour les fans de la diva du Wassoulou.  » Des jeux de lumière seront prévus et une configuration particulière sera donnée à  la salle ». Oumou très joyeuse, malgré la fatigue d’une longue tournée, explique à  la presse :  » Je viens de faire une soixantaine de concerts et sur les plus grandes scènes du Monde ! J’ai reçu à  Québec, le prix du festival pour le meilleur spectacle, j’ai joué à  New York, mais c’est ici au Mali, chez moi, que j’ai choisi de finir la tournée, car sans le Mali, cette tournée n’aurait pas de sens ». Rappelons qu’Oumou Sangaré est une ambassadrice de la musique Malienne dans le monde et qu’elle s’est produite à  l’Opéra de Sydney, au Queen Elisabeth Hall de Londres ou dans les plus grands festivals du monde ( Essaouira, Central Park etc…). Et un journaliste d’ajouter que son meilleur concert sera au Stade, car le public Malien sera au Rendez-vous. Vraiment ? On sait comme celui-ci est difficile. Si Salif Keita a du mal à  remplir ce stade de plus de 3000 places, Oumou y arrivera t-elle ? Mais la popularité de la Diva est réelle, aussi bien auprès des fans que de son staff. Et cela même si nul n’est prophète en son pays. Oumou fait cas à  part, murmure t-on. Du bonheur aux autres Dans le hall de son hôtel le Wassoulou, o๠elle a convié la presse, la diva a rappelé pourquoi elle chantait :  » Pour apporter du bonheur aux autres !  » J’ai moi même beaucoup souffert, mais ma force me vient de ma mère », un hymne donc à  celle qui l’éleva et qui lui apprit aussi à  chanter. » Pendant que les autres allaient à  l’école, moi je me préparais pour aller chanter dans les mariages et les baptêmes », se souvient Oumou Nostalgique. Le destin était lui tracé pour la petite fille du Wassoulou aujourd’hui récompensée pour sa ténacité. Un trait qu’elle veut transmettre à  ses protégées comme Fatoumata Diawara, jeune chanteuse Malienne de la diaspora et qui l’a accompagné en tournée.  » Ce soutien, ce confort, cette épaule o๠je cherchais à  m’appuyer lorsque j’étais seule, aujourd’hui je veux l’offrir aux jeunes talents ! Cela me vient de mon enfance », rappelle Oumou. SEYA un album du label World Circuit 11 morceaux constituent cet opus dédié à  la joie, clame Oumou. Après Moussoulou en 91, Ko Sira en 1993, Worotan en 96, Laban en 2001, Kounadya, vient clore une série dédiée aux femmes. Et c’est leur cause que la chanteuse a toujours défendu dans des textes qu’elle compose elle-même. » Le statut de la femme Malienne a beaucoup évolué et aussi grâce aux homme! », juge t-elle, malgré les récents évènements du Code de la Famille. Jamais négative, Oumou rend hommage à  ses producteurs, arrangeurs, mentors et collaborateurs comme Cheikh Tidiane Seck et qui l’ont toujours accompagné dans la musique. Même dans les moments les plus durs. Kounadya, l’un des tubes, rend donc hommage à  la beauté de la femme, la joie qu’elle véchicule et l’apparat aussi. Car une femme quelque soit son état d’esprit, doit toujours être élégante ! Rires de la diva, vêtue d’un magnifique basin blanc brodé d’or… Et c’est aussi pour commémorer vingt ans de carrière qu’Oumou a invité sur cet album SEYA des musiciens internationaux comme Cheikh Tidane Seck, le black Buddha du Clavier. Pour Oumou, la musique ne s’arrêtera pas à  cet album SEYA tant que la vibraation sera au rendez-vous. Attachée à  l’identité culturelle du Mali et sa promotion à  travers la musique, Oumou Sangaré a aussi reçu de nombreuses distinctions, comme le prix de la maison de l’Unesco en 2001. Ambassadrice de la FAO en 2003, elle est faite Commandeur des Arts et des Lettres de la République Française en 2003; La conférence s’est terminée dans la joie et la bonne humeur, avec un repas offert par la Diva : » Et c’est moi qui ai cuisiné! », ajoute t-elle en riant. Rendez-vous les 27 et 29 Novembre !

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut