Santé › Actualités Santé

VIH-SIDA : une légère régression sur le continent

Par ailleurs, 5 personnes dans le monde sont contaminées chaque minute et seuls 2 sur 5 bénéficieront d’un traitement d’autant que la plupart vivent dans des pays dits en voie de développement oà¹, l’accès aux soins est très difficile. l’Afrique reste le continent le plus touché dans le monde. Le taux d’infection à  chuté de 15% en Afrique subsaharienne, par rapport aux 10% en Asie du Sud et du Sud-Est et de 25% en Asie de l’Est. Cette partie du continent est la plus touchée dans le monde. Même si le pays qui enregistre le plus de malades du SIDA est le Swaziland (Afrique Australe). Les 25 ans et plus touchés en Afrique subsaharienne Selon l’ONUSIDA, les personnes les plus infectées en Afrique subsaharienne sont âgées de 25 ans et plus. En plus, ces personnes auraient des relations sexuelles stables et seraient pour certains, mariées, veuves ou divorcées. Cela n’empêche qu’au Mali, les femmes et les enfants restent encore très vulnérables à  la maladie même si, une légère amélioration est constatée. Par ailleurs, le directeur adjoint de l’ONUSIDA au Mali, Michel Sidibé déclarait il y a quelques jours : « Nous avons des preuves que les baisses que nous avons, sont en partie dues, à  la prévention. » Volonté politique de réduire le SIDA au Mali Notre pays il faut le dire, mène depuis le début de l’année 2002, des campagnes intensives de lutte contre le SIDA. Le gouvernement ATT a facilité l’accès aux soins, en rendant la trithérapie gratuite de prime abord pour les enfants malades. Cet engagement du chef de l’Etat, a fait suite à  l’engagement de la communauté internationale face à  l’avancée fulgurante de la maladie dans le monde. Les médicaments seront par la suite accessibles pour les adultes dont la majeure partie, sont des femmes. Elles constituent avec les enfants, les couches les plus vulnérables mais, aussi, ouvertes aux traitements. Les hommes infectés refusant pour la plupart, de se faire traiter. Généraliser la trithérapie Signalons que les thérapies antirétrovirales ont fait leurs effets. Elles allongent la vie des malades mais les rendent également moins contagieux, en affaiblissant la charge virale dans le sang. Les trithérapies freinent aussi la transmission mère-enfant. Les spécialistes expliquent que les trithérapies ont permis de réduire considérablement la transmission du virus du SIDA de la mère à  l’enfant. Ainsi, environ 200.000 nouvelles infections ont pu être évitées depuis 8 ans selon l’ONUSIDA. Espérance de vie quasi-inexistante dans les pays pauvres l’espérance de vie augmente dans les pays riches, contrairement à  une chute fulgurante sur le continent Africain. Cela s’explique par le manque de moyens pour ce continent qui a beaucoup de mal à  subvenir à  toutes les demandes d’une population dont la presque totalité vit sous le seuil de pauvreté.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut