Société › Actualités Société

Opération séduction pour la Radio Mondiale à Bamako

De nouveaux programmes destinés à  l’Afrique Aujourd’hui il ne fait aucun doute que cette Radio s’est forgée une image d’estime sur la planète. Son écoute quotidienne s’est imposée dans les habitudes de plus d’un Africain. Et mieux, elle ne cesse d’étendre son réseau d’information à  travers le monde. Un réseau d’une densité certaine. Au parfum de toutes les informations, RFI l’est grâce au dynamisme et à  la grande mobilité de ses correspondants dispactchés à  travers le monde. Pour parler des nouveaux changements envisagés, la directrice déléguée de RFI, Geneviève Goetzinger était face à  la presse, lundi dernier à  la Maison de la presse, en présence de Mamane, chroniqueur à  RFI. Diffusion en langues locales Les nouvelles modifications prendront en compte la diffusion des informations dans certaines langues telles que le Swahili (parlé en Afrique de l’Est). Et en même temps, la direction de RFI réfléchit sur la diffusion des informations dans bien d’autres langues panafricaines. Et la directrice déléguée de signifier que RFI entend poursuivre le schéma de rajeunissement de son auditoire, à  travers, la réalisation d’émissions sportives, musicales… Ondes courtes Concernant les difficultés d’émission que peut avoir RFI au Mali, Geneviève Goetzinger, a indiqué que son organe n’est confronté à  aucune difficulté d’émission. Et que, au Mali, RFI se positionne comme la 4ème radio et qui dispose de 6 émetteurs. La directrice déléguée de RFI était aussi accompagnée de la rédactrice en chef Afrique, Anne Marie Capomaccio, qui a signifié que RFI demeure rattaché à  sa ligne éditoriale, en étant toujours réactif et plus direct. « Nous nous intéressons à  tous les aspects de la vie, à  savoir, la société, l’économie, la santé…Jamais les menaces, encore moins les tentatives de musellement ne nous ont empêché de traiter nos informations. »  » Nous veillons en permanence sur le traitement équilibré de l’information. l’objectivité est de mise », a ajouté Serge Daniel, correspondant de RFI au Mali. L’audience malgré les grèves Balayant d’un revers de main, les accusations faisant état que RFI est une machine du gouvernement français, Geneviève Goetzinger a précisé que RFI est une radio publique, mais indépendante. « Nous ne subissons aucune pression venant du gouvernement français », dira t-elle. Pour sa part, Mamane a laissé entendre que sa chronique intitulée « la République très très démocratique du Gondwana » ne saurait être qualifiée d’afropessimiste. Quand bien même, il soulève à  travers cette émission les véritables plaies de l’Afrique : mauvaise gouvernance, corruption, coups d’états…

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut