Économie › Actualités Économie

Necotrans, une entreprise de logistique à la Febak 2009

Le réseau GETMA Selon Moulaye Abdoul Malick, assistant directeur d’exploitation, la participation du group Necotrans à  cette foire de Bamako, témoigne de son engagement à  élargir son champ de partenariat. Fondée en 1985 par le français Richard Talbo, le Groupe Necotrans a amorcé son développement en France à  travers l’activité de commission de transport. Pour lui permettre d’assurer le transport en Afrique, elle a mis en place, depuis 20 ans, le réseau GETMA. Spécialiste du continent africain, le réseau d’agences Getma international s’est développé en toute indépendance. Sur les principaux ports entre Dakar et Durban. Avec un chiffre d’affaires de 600 millions d’euros, elles comptent aujourd’hui 3000 employés au niveau de ses 23 agences dans 14 pays africain. Seul réseau indépendant en logistique portuaire et aérienne, Getma international participe aux développements d’infrastructures et programmes de privatisation portuaire sur la coté ouest-africaine. Getma international couvre tous les métiers de la logistique, maritime, terrestre et aérienne sur différents pays. Sur ce plan, elle est une agence consignation, de manutention, de transit et commission de transport. Mieux, elle initie et ou participe à  des projets industriels pétroliers et miniers. Son professionnalisme et sa longue expérience ont fait de lui le leader dans le transport aérien et maritime, notamment, au Togo et au Gabon. Performance et réseau Selon ses responsables, le réseau Getma est capable de répondre à  toutes les configurations, y compris les conteneurs conventionnels. Il se fait distinguer à  travers un mode de travail moderne et performant, envisage la création de nouveaux types de conteneurs plus adaptés. Par ailleurs, Getma est un interlocuteur privilégié et incontournable des Gouvernements. « Notre présence au Mali participe au développement économique du pays ». Le réseau offre un service important aux armateurs, importateurs, exportateurs. Ainsi, il appuis les ports africains dans leurs stratégies de développement. GETMA appui fortement les importateurs et exportateurs africains dans leurs activités Par ailleurs, elle est parti prenante des opérations menées par le port de Conakry et de son extension. Elle accompagne également le Conseil malien des chargeurs, dans le cadre d’un projet initié par le Gouvernement malien. Pour le ministre de l’Equipement et des transports, Ahmed Diané Semega « La spécifié du mali réside dans le fait que C’’est un pays enclavé. Or l’enclavement est une entrave au développement économique d’un pays ».C’’est pourquoi, dit-il, il est indispensable pour le Mali, à  travers sa politique de désenclavement, de diversifier les différents relais vers la mer. Ainsi, le partenariat avec Necotrans s’établit comme une alternative pour le pays d’amorcer son désenclavement. « Le port de Conakry est donc pour nous d’une importance stratégique ». C’’est un pays avec lequel le Mali partage la même histoire, des liens séculaires d’amitié et de coopération. « l’histoire, la culture, les luttes d’indépendance. Grâce à  GETMA nous partagerons quelque chose aujourd’hui, le port. Ce partenariat participera de façon majeur au développement économique du pays », estime Ousmane Babalaye Daou, président du CMC. [B Appui considérable au Port autonome de Conakry ] Les responsables du Group NTC Necotrans prévoient de faire de belles choses pour entretenir leur partenariat avec le Port autonome de Conakry. Ils ont engagé un programme d’investissements importants en équipements et infrastructures portuaires. Cela passera par la réhabilitation du terminal existant et construction du nouveau terminal. Cela est soustendu par leur volonté et sa grande capacité d’investissement. GETMA est doté de moyens rénovés et plus adaptés qui lui permettent d’être rapide dans les opérations de chargements. l’entreprise prévoit des investissements matériels et humains énormes dans le cadre du renforcement de ses capacités. l’acquisition de conteneurs de dernière génération, qui sera un geste créateur d’emplois, les conducteurs d’engins seront des spécialistes à  l’issue de leur formation particulière. La formation des conducteurs qui vont conduire les camions jusqu’au Mali.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut