Culture › Musique

Vieux Farka Touré : « Fondo », un nouvel album pour ravir les mélomanes

Beaucoup trouvent époustouflant cet album. Car empreint de diversité musical, et riche de la tradition du pays Trois ans après son premier album, Vieux Farka vient livrer une nouveau bijou musical. Ce superbe opus de l’artiste est déjà  dans la besace de pas mal de mélomanes. Intitulé « Fondo », le nouvel album de vieux Farka est riche de toutes les sonorités modernes et mandingues. Absent un moment de la scène musicale Malienne, Vieux Farka Touré signe ainsi son retour parmi les siens. Musicien de père en fils Le fils d’Ali Farka se reconnaà®t praticien du « Sahara Rock », à  la différence de son père qui dit-il s’est remarquablement fait distinguer à  travers le « Blues du désert ». Sur tous les plans, le parcours musical de Vieux Farka fait une rétrospective de celui de son défunt père, chez qui il reconnaà®t s’être « inspiré ». Sur les fondements d’un tempo mandingue, fleurissent au fil des productions des sonorités soul, reggae et rock. Pour les professionnels de la musique,l e nouvel album de Vieux Farka est plein de maturité : « Il a fait preuve de professionnalisme et d’ouverture », indique Salif Koné, professeur de musique. Tout en se distinguant autrement dans la musique, Vieux Farka est celui que beaucoup ont vite classé dans les espoirs de la musique mandingue. Fondo, la route de l’inconnu « Fondo » désigne la « route » en langue Songhaà¯. Mais pas une route au sens propre du mot, une route continuelle, ou encore un processus ininterrompu. La pochette de l’album arbore les merveilles de la ville qui a vu naà®tre son père Ali Farka Touré, Niafunké : une petite dune de sable, comme une plage, juste à  coté du Fleuve Niger, sur la route de Tombouctou. Pour l’artiste, la tradition s’accommode avec le mode de vie. Elle est le tréfond de notre richesse. « Il faut la conserver comme de l’or. Car on ne pourra jamais se départir de notre culture. Nous devrons œuvrer à  renforcer notre attachement et tout notre intérêt aux richesses culturelles du terroir », estime t-il. La musique dans le sang Ce jeune artiste s’est lancé dans la musique, bien sur, avec l’ambition de s’y positionner à  l’image de son père dont le génie musical est reconnu au delà  des frontières. Vieux Farka se réjouit d’être entouré de grands musiciens tel que Toumani Diabaté, Afel Bocoum, Oumou Sangaré, qui n’ont jamais cessé de lui servir de repère. Sur les traces de son père, Vieux Farka apporte à  sa propre histoire, ses propres couleurs. Beaucoup d’artistes essaient de suivre les pas de leur pères, mais ça ne marche pas toujours. l’artiste souhaite conquérir l’univers musical à  sa manière. l’album « Fondo » vient matérialiser cette volonté de passionné. l’artiste reconnaà®t que ses tournées et séjours aux Etats-Unis ont façonné sa musique. Toute chose qui le fait distinguer quelque peu de son père. « Mon père et moi possédons le même feeling. Mais Ali, C’’est Ali. Et moi, C’’est moi. Nous avons un œil et une oreille différente ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut