Société › Actualités Société

Insécurité routière à Bamako : la victime est une petite fille

Il y’a seulement quelques trois jours ,une élève a été écrasée par un Sotrama pendant qu’elle traversait la route. Un Sotrama tue une élève et allume l’incendie Mécontents de la mort de cette fille appelée Fatimata, élève en 2 ème année B du groupe scolaire de Bougouba, les écoliers par représailles, ont brûlé des minibus, endommagé d’autres véhicules et barré des routes. Ce jour là  sur le chemin de retour à  la maison, cette écolière accompagnée de ses camarades a été fauchée par un chauffard conduisant à  grande allure et qui doublait un Sotrama juste en face de l’établissement scolaire de Bougouba. Gisant dans une mare de sang, l’enfant a rendu l’âme sur place. Conséquence, les élèves furieux sous l’effet de panique ont incendié le minibus vert responsable dont le conducteur a pris ses jambes au cou. Leur colère allant crescendo, les élèves se sont attaqués à  tous véhicules de transport en commun qui passaient devant l’établissement. Bilan quatre Sotrama endommagés Le cas de Moribabougou La localité de Moribabougou a elle aussi été le théâtre il y a quelques mois, d’une explosion de violence. Les populations s’en sont pris au poste de contrôle routier et aux camions bennes. Déclencheur de cette situation insurrectionnelle qui s’est soldée par l’incendie de 4 bennes : la mort du jeune Souleymane Maà¯ga dit Papis, fauché en compagnie de son cousin Sidy Maà¯ga, le samedi 21 février au soir, par un véhicule identifié par un témoin comme étant l’un des mastodontes qui sillonnent l’axe Bamako-Koulikoro. Les mesures prises par le gouvernement Face à  l’indiscipline caractérisée des conducteurs de Sotrama et leur insouciance pour la vie de leur prochain, le Ministère de l’Equipement et des transports entend mener le combat pour un changement de comportement. C’’est pourquoi l’insécurité routière est une préoccupation majeure pour les plus hautes autorités de la république et les populations. Les campagnes d’information sur la conduite à  tenir et de sensibilisation en vue d’un changement de comportement se multiplient. Depuis quelques années, le département, soucieux de la vie des citoyens organise la semaine de la sécurité routière. A cet effet tous les intervenants dans ce secteur sont associés à  la célébration de cette semaine. ATT a profité dans ses vœux aux familles fondatrices de Bamako une mention spéciale sur l’insécurité routière. « Vous avez aussi mentionné, à  juste titre, le problème de l’insécurité routière qui a dépassé un seuil intolérable, dans notre pays. Le Gouvernement sur mon instruction a pris des mesures fortes, à  la hauteur de cette menace, sur notre sécurité nationale ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut