Économie › Actualités Économie

FIDIMA : ATT lance la première édition !

Cela représente environ 79% de l’aide publique au développement. Signalons que, 95% des transferts effectués sont, des investissements sociaux, juste 5% sont éjectés dans le domaine productif. C’’est suite à  ce constat, que l’Etat malien a jugé utile et nécessaire d’initier ce forum. l’objectif visé, est d’inciter les maliens de l’extérieur, à  investir dans la production, l’entreprenariat. Contribuant au développement économique du pays. En marge du forum, des foires expositions et un salon du partenariat sont également prévus. Le président du Haut conseil des maliens de l’extérieur, Habib Sylla, explique «Â la présence massive des maliens de la diaspora, est le témoignage éloquent de notre attachement sans faille, à  la vision du président de la république Amadou Toumani Touré, dont l’objectif principal est le bien être de tous les maliens. » Il reconnaà®t que beaucoup d’efforts ont été faits pour améliorer le climat des affaires au Mali. Néanmoins, il déplore les obstacles majeurs qui freinent la dynamique de l’investissement des Maliens de l’extérieur dont le souci premier, est la construction nationale. Mr Sylla souhaite, au non de ses collègues, que le Mali prenne des mesures juridiques et judiciaires, afin d’assurer leur sécurisation au niveau des différentes institutions qu’ils devront côtoyer pour la gestion de leurs affaires. Le ministre des Maliens de l’extérieur, Badra Alou Macalou, précise «Â nous voulons faire du migrant, un véritable agent de développement du pays. » Le président ATT pour sa part, invite tous les ministres, ministères et institutions publiques et privées, à  encourager l’investissement des Maliens de l’extérieur. Non sans évoquer les lourdeurs administratives, les tracasseries en tout genre, mais il reste optimiste :  » Au Mali, il y a des intelligences et qu’il faut encourager ! » Les Maliens de l’extérieur réunis à  Bamako l’altermondialiste et ancienne ministre, Aminata Dramane Traoré, salue cette heureuse initiative. C’’est selon elle, un espace, une manière pour les maliens de l’extérieur, de venir investir dans leur pays.  » C’est une manière aussi de lutter efficacement contre l’implantation chinoise dans notre pays. Parce que ces derniers, ne font pas de transfert de technologie. Or, si nous même nous nous y mettons, nous irons certainement très loin. Cela créera des emplois. Et réduira considérablement le taux de chômage ». Elle estime également que chacun à  son niveau, doit privilégier les produits maliens, au détriment des autres qui envahissent nos marchés. Pour cette première édition, la diaspora malienne à  travers le monde entier, est largement représentée. Les maliens sont venus des 4 coins du monde : Afrique, Asie, Amérique, Europe. Bon vent à  la diaspora et aux investissements maliens, qui sont un véritable facteur de développement socio-économique.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut