Santé › Actualités Santé

6è Réunion du PATTEC : des mesures sévères contre la mouche Tsé-tsé

Eradiquer la mouche Tsé-Tsé l’une des spécificités des projets PATTEC réside dans le fait qu’ils sont financés par une institution financière panafricaine. Il s’agit de la Banque Africaine de développement (BAD). Selon un participant Bissau Guinéen, M. Jean Ives, les Assises de Bamako serviront de balise pour la redynamisation des opérations de terrains. Car, dit-il, les exercices précédents ont certes permis d’engranger des avancées, mais le plus dur reste à  faire. « l’éradication de la mouche Tsé Tsé dans le continent demeure notre objectif ». C’’est lors du Sommet de l’OUA tenu à  Lomé, au Togo, en juillet 2000 que les chefs d’Etats et de Gouvernement ont analysé les questions liées à  la trypanosomiase. Car toute fois, «le développement de l’élevage n’est pas possible dans les régions infestées, que si l’on parvient à  contrôler et à  éradiquer les glossines et la trypanosomiase », a laissé entendre un participant (Sénégalais) à  la réunion. Après avoir pris acte de l’émergence de la maladie dans les zones assainies et de l’infestation de nouvelles zones par la mouche Tsé-tsé, ils ont décidé de lancer les Projets PATTEC. C’’est ainsi que une Commission a été chargée d’initier et de coordonner les activités de cette campagne et de rappeler aux Etats membres de l’Union Africaine, leurs obligations individuelles et collectives pour atteindre l’objectif visé pat la PATTEC, à  savoir l’éradication de la mouche tsé-tsé. Durant près de dix ans, presque tous les 37 pays infestés par la mouche tsé-tsé ont développé des plans et stratégies pour la mise en œuvre de la PATTEC. Développer l’élevage Selon le ministre Madeleine Ba, la plupart des pays ont inclu la lutte contre la trypanosomiase parmi leurs priorités pour le développement de l’élevage. « Des actions concrètes ont démarré sur le terrain, afin de contrôler puis éradiquer la mouche tsé-tsé et la trypanosomiase de leurs territoires. » En outre, il ressort que la superficie de plus de 240 000 Km2 est infestée par la mouche tsé-tsé au Mali. Ce qui n’est pas sans conséquence sur les productions agricoles notamment les productions animales (lait, viande…) Quand bien même, le Mali s’est engagé très tôt dans la lutte contre la trypanosomiase à  travers la mise en œuvre de différents projets et programmes. Les Projets PATTEC se doivent d’être politiquement soutenus, d’autant plus que les populations mesurent leurs impacts. «l’ensemble des populations fondent leurs espoirs sur la réussite de nos projets, gage d’amélioration de leurs conditions de vie », a dit le ministre Madeleine Bah. Cette rencontre a réuni l’ensemble des coordinateurs PATTEC dispatchés sur le continent africain. Ainsi, les pays représentés sont entre autres : le Botswana le Cameroun, le Bénin, le Ghana le Burkina Faso, l’Ethiopie, la Guinée Bissau, le Nigeria, le Sénégal, le Botswana, l’Ouganda, la sierra Léone, le Tchad et le Togo.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut