Société › Actualités Société

VIH Sida : pourquoi exclure les handicapés ?

Exclues des programmes de lutte contre le sida Les acteurs luttant contre le VIH et le Sida n’ont pas encore envisagé d’intégrer les personnes handicapées dans les populations bénéficiaires. Les supports d’informations VIH et le Sida «tout publiC’ » très souvent ne les intègrent pas. Les personnes handicapées apparaissent rarement sur les affiches et dépliants d’information VIH et Sida. A ces difficultés s’ajoutent l’inaccessibilité physique, le difficile accès aux structures de santé. C’’est pourquoi le président de la plateforme Handicap et VIH Sida a dit lors d’une conférence débat au carrefour des jeunes «Â Nous devons renforcer notre approche avec un accent particulier sur l’inclusion des personnes en situation de handicap et une prise de conscience des difficultés qui sont les leurs(exclusion des personnes handicapées des programmes de lutte contre le VIH Sida, sexualité à  risque. «Â Elles sont majoritairement très pauvres et susceptibles de proposer des rapports sexuels en échange de moyens économiques. Le risque d’être victimes de violences physique ou psychologiques, voire d’abus sexuels au sein de la communauté ou dans des institutions spécialisés est grand pour ces personnes. Certaines personnes handicapées sont livrées à  des pratiques traditionnelles de soins et d’exorcisme, ou bien sont mariées par force pour conjurer le malheur… Il existe des régions dans plusieurs pays africains ou l’on considère qu’avoir des rapports sexuels avec une personne handicapée porte chance ou permet de guérir du Sida ». Vu cette mauvaise perception qui rend la personne handicapée vulnérable, Handicap International a initié un projet intitul頫 Renforcement des initiatives locales dans la lutte contre le VIH-Sida en faveur des personnes handicapées au Mali » Handicap International vole au secours des handicapés Selon Mamadou Keita, chef de projet, l’objet du projet est de faire prendre en compte les personnes handicapées dans les stratégies et les actions de lutte contre le VIH et Sida, de donner les moyens et compétences aux personnes handicapées pour leur permettre d’être active dans cette lutte. La présidente de l’union des femmes handicapées a remercié Handicap d’avoir tendu la perche aux personnes handicapée physiques à  partir des constats de leur faible niveau de sensibilisation sur le sida.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut