International › Monde

Nouveau rapt en Mauritanie : Les victimes se trouveraient au Mali

Que s’est-il passé ? La fille de l’italien Sergio Cicala (65) ans et sa femme, Philomène Kaboré (39 ans), italienne d’origine burkinabé, ont quitté l’Italie en véhicule 4×4. « Mon père connait bien les routes africaines. Il est parti avec Philomène pour voir le fils de cette dernière dans son village au Burkina Faso. Celui-ci vit avec sa grand-mère maternelle.» Le couple a donc quitté l’Italie en voiture pour rallier le Burkina. Mais, leur véhicule sera retrouvé avec des impacts de balles le vendredi 18 décembre, à  la frontière entre la Mauritanie et le sud du Mali. Personne ne sait ce qui s’est exactement passé et encore moins, s’ils sont en vie. Aucune revendication n’a été faite jusqu’à  présent. Ce n’est que le dimanche, que le gouvernement italien confirmera l’enlèvement de ses ressortissants, en affirmant que tous les canaux diplomatiques sont mobilisés. Le couple serait au Mali Lors d’une visite à  Nouakchott, le directeur du développement et des relations de l’UE, Stefano Manservisi a déclaré que le couple enlevé, pourrait bien se trouver au Mali. Par ailleurs, le ministère des affaires étrangères italien, estime qu’il s’agit d’un cas délicat qui exige la plus grande réserve. Selon un site internet italien, le couple aurait été transféré par leurs ravisseurs dans une base de groupe terroriste liée à  Al Qaeda au Mali. Information corroborée par le ministre italien des affaires étrangères. Un nouveau rapt dans la bande sahélo-saharienne Signalons que cet enlèvement intervient juste trois semaines après le rapt de trois humanitaires espagnols en Mauritanie toujours et du résidant français de Ménaka (Mali). Par ailleurs, les enquêtes se poursuivent toujours aussi bien en Mauritanie, qu’au Mali voisin. En effet, le désert malien est bien trop vaste et l’Etat malien ne peut à  lui seul, assurer une surveillance totale et stricte. Elle a besoin du soutien de ses voisins et de la communauté internationale. Signalons qu’AQMI bénéficie d’une complicité certaine de certains ressortissants du Nord Mali. Car, comme l’indiquait il n’y a pas longtemps le ministre malien de la culture « les membres d’Al-Qaeda ne peuvent circuler dans le désert malien sans la complicité des ressortissants de la zone. Puisque ceux-ci sont les seuls à  connaitre tous les coins et recoins de notre vaste désert. » Des propos qui ne convainquent pas vraiment Ce lundi, le gouvernement mauritanien voulant rassurer les ressortissants européens du pays, indiquait que « toutes les dispositions sont prises pour garantir leur sécurité. » Il estime qu’il s’agit d’une disparition et non d’un enlèvement. Pour sa part, le président Abdel Aziz explique que : « C’’est le cumul d’erreurs sécuritaires et militaires des régimes précédents, qui a conduit à  ce genre d’actes terroristes. ». Notons que ces enlèvements coà¯ncident avec les saisons touristiques mauritanienne et malienne. l’Etat mauritanien assure à  travers son communiqué du lundi, que la sécurité des étrangers du pays sera garantie quoi qu’il arrive. Le Mali de son côté, maintient la tenue de sa saison touristique et assure que les touristes auront une sécurité garantie et n’ont rien à  craindre. Cependant, aucune nouvelle des différentes victimes n’a encore été reçue. l’enquête suit son cours.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut