Culture › Cinéma, Théâtre & Livres

Manny Ansar : « Le festival aura bien lieu à Essakane ! »

Manny Ansar, le directeur du festival d’Essakane explique qu’« il y a des danses traditionnelles, des fêtes annuelles de retrouvailles des nomades au Nord du Mali. C’’est à  partir de ceci que nous avons eu l’idée d’un festival Au désert, avec des partenaires occidentaux, il y a dix ans de cela. C’’était dans le souci d’inciter les autres pays, à  venir célébrer la fête dans le désert avec nous. C’’est donc comme cela qu’est né, Esssakane. » Pendant le festival, se joueront des musiques traditionnelles, en plus de cela, une pléiade d’artistes venus des quatre coins du pays et de l’extérieur se produiront. Un festival itinérant au départ Manny précise qu’au départ, le festival était itinérant. La première édition s’est déroulée à  Tinèsséko (Kidal), suivie de Tessalit et de la 3e édition à  Essakane (près de Tombouctou). Cette année, les festivaliers reprennent un peu le nomadisme puisqu’ils reviennent à  Côté de Tombouctou. Cinquantenaire dans le désert Pour la célébration du cinquantenaire de l’indépendance du Mali, le directeur du festival explique « Pour cette édition, nous sommes en partenariat avec la région de Tombouctou qui organise la quinzaine culturelle et touristique. ». Signalons que de nombreux festivals sont prévus pour le début de l’année 2010. Et cela, avec les mêmes artistes et les mêmes techniciens. Manny estime que cela rassure les gens qui ont peur d’aller au fond du désert à  cause de la campagne de propagande sur la sécurité au Nord Mali. Concernant la sécurité au festival, Manny rassure « la garantie, nous la recevons du ministre du tourisme. Il nous a garanti que les touristes peuvent venir en toute sécurité sans aucune crainte. Et nous le croyons puisque, cela fait quatre ans que nous recevons des avertissements pour les touristes de ne pas venir à  Essakane. Mais ils venaient quand même et dieu merci, il n’y a jamais eu d’incident. ». Il est donc légitime de la part des organisateurs du festival, de croire aux autorités du pays sur la garantie de la sécurité dans toute la zone. Notons que le festival se déroule tous les ans, dans le deuxième week end du mois de janvier. La célébration du cinquantenaire Pour la célébration des 10 ans du festival, Manny précise « on essaye d’inviter de grands artistes pour cette édition. Des artistes qui ont fait l’histoire du festival au désert. Il s’agit notamment de Salif Keita, Oumou Sangaré, Habib Koité, les artistes du nord du pays et tous les grands noms de la musique malienne viendront fêter avec nous». Par ailleurs, des artistes internationaux sont attendus. Ils viendront de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal. Et cette année, l’invité d’honneur est le Sénégal qui viendra avec un bon nombre d’artistes. Pour les années précédentes, il y eu le Maroc, la Mauritanie, qui ont été invités d’honneur. A l’origine, différentes formes de chants et de danses touaregs, de la poésie, des courses de chameaux, des jeux étaient présentées. Aujourd’hui le Festival s’ouvre vers l’extérieur et accueille des artistes venus d’autres régions du Mali, d’Afrique mais aussi d’Europe et du reste du monde. Vive le tourisme au Mali et que perdurent les différents festivals qui sont les seules sources de revenues des populations enclavées du Nord.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut