Société › Actualités Société

Grogne au Ministère du développement social de la solidarité et des personnes âgées

Depuis un certain temps, le personnel du ministère de la solidarité n’est plus en bon terme avec son ministre. En effet, tous les avantages liés à  la fonction des travailleurs (notamment la dotation alimentaire, le carburant etC’…) ont été coupés par le tout puissant ministre Sékou Diakité, et cela serait dur, selon certains, à  des fins personnelles. Le personnel en colère La grogne est palpable au Ministère du développement social. Ce n’est plus la pluie et le beau temps au sein de ce département, pourtant réputé être à  l’abris des tensions. Mais la colère est montée d’un cran chez le personnel qui se plaint de ne pas bénéficier de sa traditionnelle dotation budgétaire en aliments et carburant. Le problème s’est même étendu au niveau des 6 services rattachés au département. De sources concordantes, il ressort que les centaines de millions destinées à  pourvoir les travailleurs de ces avantages auraient tout simplement été injectés dans les frais de la campagne des élections communales d’avril 2009, pour le compte de l’Adema PASJ, le parti duquel se réclame le ministre Sékou Diakité. Certes, ce parti avait besoin d’une touche bien particulière (en apport financier) de la part de son 2ème vice président. Vice président doublé du statut de secrétaire général Adema de la commune 2, le ministre Sékou Diakité avait visiblement fort à  faire dans le financement de son parti. Mais fallait-il que cela soit fait sur le dos des travailleurs ? Devraient-ils, ces derniers, payer le lourd tribut de cette situation ? Or, selon nos sources, le ministre lui-même ne souffre pas du mal. «Â Son domicile ne servirait plus qu’à  héberger les provisions et autres dons destinés au personnel du département ». Jeu de ping pong Pour certains, le ministre agirait en complicité avec les hauts responsables de son département. Lors de nos investigations, sur la situation, nous n’avons pu recueillir aucune explication auprès du directeur administratif (dont relève la Division matériel et équipement du Ministère), encore moins du chef de cabinet. Chacun demandant d’aller voir l’autre sans donner la moindre explication. «Nous n’avons aucune explication claire sur la situation de cette dotation budgétaire en carburant et aliments. Le directeur administratif et financier nous a répondu que les fonds sont terminés ». Ou sont donc ces fonds?, se demandent des responsables syndicaux du département. Il est grand temps que les choses soient tirées au clair et que la situation soit circonscrite. Sans quoi, ce problème risque de dégénérer, traà®nant dans la boue la réputation d’un département aux motivations pourtant louables.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut