Culture › Arts Plastiques

Tombouctou la mystérieuse : Mille années de civilisation

Située au Nord du Mali et à  950 km de Bamako, Tombouctou souffle ses 1000 bougies cette année 2010. Coà¯ncidant avec les cinquante années d’indépendance du pays. Ville mystérieuse et cité des 333 saints, Tombouctou tire son originalité non seulement de son architecture particulière, son riche artisanat, mais aussi et surtout, ses mystères qui ne cessent d’impressionner les visiteurs au quotidien. Historique de la cité Selon l’historien Salem Ould Elhadje, la ville de Tombouctou a été créee par des éleveurs arabes. Ces derniers ont immigré vers le désert du Sahara, à  la recherche de meilleures conditions de vie. C’’est ainsi qu’ils creusèrent un jour un puit qui deviendra une véritable source d’eau potable et naturelle. Et lorsqu’ils partaient à  la recherche de leur pain quotidien, ils confiaient tous leurs bagages à  une vieille dame, en plus du puit qu’elle devait garder. Cette dernière s’appelait Bouctou. Et lorsqu’on demandait aux voyageurs de retour, o๠est-ce qu’ils allaient, ils répondaient «Â nous partons à  tinbouctou », c’est-à -dire, au puit de Bouctou. Mr Salem signale qu’il n’y a que les touaregs, les arabes et les anglais qui prononcent bien le nom Tinbouctou. C’’est par la suite qu’avec la colonisation, les français lui donnèront le nom de Tombouctou. Affluence vers la ville Après la chute de l’empire du Ghana entre les 12e et 13e siècles, les habitants du Wagadou émigrèrent vers Tombouctou. Ces migrants composés de l’empereur Kankan Moussa, étaient majoritairement musulmans. Après le retour de Kankan Moussa de la Mecque, il fit construire la grande mosquée de DJINGAREYBER par un architecte du nom d’Abou Isaac venue d’Arabie. La construction qui dura cinq ans, débutera en 1325. Tombouctou atteindra son apogée au 16e siècle avec de nombreux commerces assez fleurissants de tissus, de barres de fer, de tapis, d’épices, d’or et aussi d’esclaves, etc. b Cité des 333 saints ] l’historien tombouctoutien Salem Ould explique que le nombre 333 est en réalité un symbole. Il explique «Â 3 est un chiffre qui a une signification particulière dans la religion musulmane. C’’est le chiffre de la Baraka. Tombouctou l’a écrit 3 fois. Les 333 saints sont la ceinture spirituelle de la ville sainte. Leurs tombes entourent la ville comme un cercle. C’’est l’édifice qui empêche la maison de tomber. » Il affirme que le 333e saint du nom de Sidi Yehia Al Andeloussi Al Tadessi, est arrivé dans la ville en 1440. La cité mystérieuse Les mystères de la ville de Tombouctou se découvrent tous les jours. C’’est ce qui fait sans aucun doute, son charme et sa beauté. Parmi ces mystères, nous pouvons citer le cas du camp militaire dont la porte ne ferme jamais. Et cela, malgré les nombreuses tentatives de mises de serrure à  la grande porte d’entrée. Nous avons aussi une porte à  Sidi Yehia qui ne s’ouvre jamais et une autre dans le quartier de DJINGAREYBER qui ne se ferme jamais elle non plus. Un autre mystère de Tombouctou selon Mr Salem, C’’est que, quelques soient les conditions de vie des populations, les menus sont aussi variés les uns que les autres dans les familles pauvres et riches. Il certain que cette ville demeurera un mystère pour tous, parce qu’elle ne cesse de nous étonner à  chaque fois qu’on se perd dans ses ruelles sablonneuses…

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut