Sport › Autres sports

CAN 2010 : le Gabon bat le Cameroun, 1-0 et prend sa revanche

C’’est une par une minute de silence en la mémoire des deux victimes de l’attentat perpétré par les rebelles de la province de Cabinda à  la veille de la Can, que le match Cameroun – Gabon a démarré au stade de Lubango en Angola ce mercredi, 13 janvier 2010. Dès le coup le de sifflet de l’arbitre, les deux équipes qui affichaient une confiance et une sérénité quelques minutes plutôt, affichent clairement leurs ambitions. Pas le temps de procéder à  l’observation du comportement de l’un comme de l’autre adversaire, les 22 acteurs sur le terrain se montrent agressifs comme le prouve cette action menée dès les premières secondes du match, o๠l’attaquant vedette du Gabon Daniel Cousin réussi à  s’infiltrer dans la surface de réparation camerounaise. Heureusement, l’action est sans conséquence pour les camerounais, du moins, à  ce moment là . Entre la 5è et la 6é minute de jeu, grosse pression des lions indomptables via Geremi Njitap dont le tir depuis le point du premier corner accordé aux tricolores, trouve Alexandre Song, qui malheureusement ne trouve que le deuxième poteau. A la 8ème minute de jeu, Achille Emana qui s’est crée une occasion sur le flanc droit, effectue une transversale assez puissante qui se heurte au deuxième poteau. Alexandre Song véritable plaque tournante du milieu de terrain, tente tant bien que mal de contenir les gabonais. Mais ceux-ci se montrent dangereux et à  la 17éme minute de jeu, l’international Daniel Cousin en embuscade profite de l’hésitation de Nicolas Nkoulou pour ouvrir le score. But qui vient d’avantage doper le moral des joueurs gabonais qui par la suite, vont multiplier des assauts offensifs et peut compter dans le même temps sur son gardien de but, Didier Ovono exceptionnel dans cette rencontre, et que l’on pourrait sans risque de se tromper le considérer comme l’homme du match. Quoi qu’il en soit, le but galvanise les panthères et semble déstabiliser les lions. La position un peu hybride du capitaine Samuel Eto’o fils ne lui permet pas de s’exprimer comme le renard de surface qu’il est, difficile de le voir en effet dans les 25 derniers mètres puisqu’il il décroche et laisse Achille Webo plus en avant. Le Cameroun domine toujours en terme de possession de balles, mais le réalisme est beaucoup plus du côté gabonais, qui mène au score. A 15mn de la fin de la première mi-temps, un peu de frustration se fait ressentir dans les rangs camerounais, Eto’o fait d’ailleurs un geste de la main, comme pour demander de faire tourner le ballon. A 3mn de la fin de cette période, pressing des lions dans le camp adverse, mais pas de solution et C’’est sur le score d’un but à  zéro en faveur du Gabon, que l’arbitre siffle la mi-temps. Les lions plient l’échine A la reprise, Somen A Tchoyi joueur à  vocation offensive, prend la place de Landry Nguemo pas très brillant en première période. Somen va d’ailleurs causer quelques soucis à  la défense gabonaise, sans véritable changement au tableau. Les lions vont également manquer plusieurs occasions de buts en cette seconde période. Les tentatives de Samuel Eto’o obligé de laisser les côtés et de revenir parfois dans l’axe, ne vont rien changer. La rage, la frustration et la tension se font alors ressentir dans les rangs des lions dont les actions offensives vont se heurter au mur défensif des gabonais et à  leur gardien de but. A la 93é mn de jeu, le Gabon manque d’ailleurs de saler l’addition suite à  une frappe de Aubameyong depuis les 36m. Le tir part comme un fusil, et le portier camerounais, Idriss Kameni a juste la présence d’esprit de l’effleurer de la main et d’écarter le danger. Les six minutes de temps additionnels ne vont rien changer pour les lions, domptés au finish par les panthères qui réussissent là , à  prendre leur revanche sur le camerounais. Il n’y a donc pas eu la passe de trois pour Samuel Eto’o et ses coéquipiers qui entament plutôt mal cette 27é édition de la coupe d’Afrique des nations de football.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut