Économie › Industrie & Services

Coopération Industrielle entre Maliens et Sud-Africains

Signalons que ce projet est en gestation depuis aujourd’hui 5 ans. C’’est donc l’aboutissement heureux d’un travail de longue haleine. Il s’agit notamment d’un projet de fabrication de panneaux de particules de pailles. Accords de prêts l’acteur principal de ce projet, C’’est la société de production industrielle SADASY.SA. Son promoteur, Mr Tahirou Sy explique : «Â la mise en place de cet accord de prêts, contribuera à  la construction prochaine d’une usine multifonctionnelle. Elle nous aidera fortement à  recycler les résidus agricoles qui remplissent nos champs. » Le projet selon lui, fonctionne avec 33% de fonds propres, 67% de prêts accordés par la société sud africaine industrial development corporation (IDC) et 33% par la banque nationale de développement agricole (BNDA). Signalons que les banques partenaires sont la banque d’investissement du Mali (BIM), la Bank of Africa (BOA) et bien entendu, la BNDA. Un premier investissement au Mali Pour sa part, le directeur exécutif du secteur industriel de l’IDC, Mr Shakeel Ahmad Unus Meer déclare : «Â Le mandat et la vision de l’IDC mettent un accent particulier sur le développement des ressources naturelles de l’Afrique et la prospérité économique de ses peuples. Notre partenariat avec SADASY nous aide à  réaliser ces objectifs. Nous inciterons d’autres partenaires sud africains afin qu’ils viennent investir dans votre beau pays. Ce projet pourrait également fournir une plate-forme pour l’expansion future de notre portefeuille au Mali». Il précise de ce fait, que leur participation à  ce projet, est leur premier investissement au Mali. Notons que le projet offre une approche nouvelle pour la fabrication de panneaux de bois à  partir de particules de pailles de riz. Il offre selon le PDG de la société, une alternative aux importations de bois et produits ligneux. Plus de 200 emplois générés Le projet sera établi dans une région rurale du Mali, au profit de la communauté locale, par la création de 153 emplois directs et permanents et 52 emplois saisonniers. Il contribuera ainsi, au développement de la capacité industrielle du Mali. Le ministre de l’industrie, des investissements et du commerce, Mr Amadou Abdoulaye Diallo estime que « le projet aidera le Mali à  résorber le chômage à  travers la création d’emplois durables, mais également la prise en compte d’une préoccupation de taille, commune à  toutes les unités industrielles, entre autres, la préservation de l’environnement. C’’est un projet économique, écologique et social. » Il se réjouit du fait que ce projet va satisfaire les besoins en bois d’œuvre non seulement du Mali, mais aussi et surtout du Sénégal, du Niger et du Burkina Faso.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut