International › Monde

14e Sommet de l’Union Africaine : Le Malawi assure la présidence pour une année

Le 14e sommet des chefs d’Etats et de gouvernements de l’UA, était consacré au passage de flambeau du président sortant, le lybien Mouammar Khadifi, au malawite Bingu Wa Mutharika. Le thème principal de la rencontre était ‘’les technologies de l’information ». Avant le début des débats, le président de la commission de l’UA, Ban ki Moon a demandé que soit consacrée une minute de silence aux victimes du tremblement de terre qui a endeuillé Haà¯ti le 12 janvier dernier. Bras de fer Afrique australe/Lybie Le guide de la révolution lybienne, Mouammar El Khadifi a assuré la présidence de l’UA, pendant une année comme le prévoient les textes de l’union. Au bout de la présidence de 12 mois, la main passe à  un autre pays. Cependant, le colonel Kadhafi voulait un prolongement de mandat afin selon lui, de terminer les activités qu’il avait entreprises depuis le début de sa présidence. Hors, la charte stipule que le flambeau doit passer à  un pays de l’Afrique Australe, notamment le Malawi choisit par ses pairs. Les membres de la communauté de développement de l’Afrique Australe (SADEC) déterminés plus que tout, à  ne pas laisser passer le guide lybien, avaient menacé de recourir au vote si un consensus n’était pas trouvé en leur faveur. Il faut reconnaitre que malgré les pressions de la Lybie, l’Afrique Astrale s’est vue confiée la présidence, à  la grande satisfaction de la majorité des chefs d’Etats. En fin de compte, le président malawite Bingu Wa Mutharika a été désigné pour assurer la présidence pendant les douze prochains mois à  venir. Néanmoins, avant de céder son fauteuil, Kadhafi n’a pas manqué de lancer à  la face de ses pairs de l’UA « si J’avais su l’année dernière ce qu’était cette fonction de président de l’Union africaine, J’aurais refusé. Cette position de président de l’union, n’a pas beaucoup de sens à  l’heure actuelle.» Le Mali expose ses talents en télémédecine Le thème de cette 14e édition étant les technologies de l’information, le Mali à  travers son centre de télémédecine, a exposé le savoir faire de ses experts en télésanté. Le Dr Ousmane Ly qui dirige ce centre à  Bamako, explique que C’’est une technologie que notre pays a su exploiter à  travers l’AGETIC. Il explique que le centre fonctionnant avec une équipe de jeunes diplômés maliens, n’a rien à  envier aux occidentaux. Signalons que certains pays tels le Sénégal assurent avoir été fasciné et impressionné par le stand malien. Le président sénégalais Abdoulaye Wade confesse ,« les deux uniques stands que J’ai visité sont ceux du Mali et du Sénégal. J’avoue que cette idée de télémédecine ne m’était jamais venue à  l’esprit. Je vais donc m’en inspirer dès mon retour à  Dakar. Bravo au Mali et à  ses jeunes talents. » Le sommet s’est refermé avec toujours des questions en suspens telles les crises somalienne, malgache et soudanaise… A quand la fin des conflits qui touchent l’Afrique. l’union africaine est-elle vraiment apte à  gérer ces conflits sanglants ?

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut