Société › Actualités Société

Veillée pour Haïti : une nuit inoubliable au BlonBa

Prières, recueillements, témoignages, animations musicales, tels étaient les maà®tres mots de la veillée dédiée à  Haà¯ti. Et le peuple malien a répondu massivement à  l’appel de générosité lancé conjointement par «Cauris édition », l’espace Donko Seko et le Blonba. Prières et recueillements Il est 22 heures. Un silence d’or sur fond de lecture poétique animait la salle grande salle de l’epace culturel Blonba de Bamako. D’entrée de jeu, l’honneur est revenu aux leaders religieux de camper le décor par des prières et des bénédictions. Le représentant du Haut conseil islamique (HCI) et Imam de la mosquée de Torokorobougou Mahamadou Diallo a indiqué que le drame qui a secoué Haà¯ti, est une affaire d’humanité. « Nous sommes tous interpellés ». Ces propos ont été corroborés par le représentant de l’église catholique, l’Abbé Jean Marie Traoré ainsi le président de l’Association des églises protestantes, le Pasteur Daniel Coulibaly. Ces interventions ont été suivies par un intermède musical qui a vu James Germain, (un artiste haà¯tien vivant au Mali) exprimer une symphonie pathétique et très émotive. L’a suivi l’artiste et chorégraphe haitienne Kettly Noel, et directrice de l’espace Donko Seko : » Vous savez, il n’y a pa que de la pauvreté en Haiti, mais aussi des hommes forts, des leaders, surtout une rage de se tenier debout face à  la tragédie ! », a t-elle souligné avant de lire un extrait de la tragédie du Roi Christophe d’Aimé Césaire. Pour la séquence des témoignages, elle fut très riche par l’intervention de grandes personnalités qui ont fait une apologie parfaite sur Haà¯ti (pour y avoir vécu) avant de signaler qu’ils sont tous heureux de constater que le Mali pose des actes de solidarité concrètes à  l’endroit de la première République noire (Haà¯ti). Personnalités et artistes mobilisés Au nombre de ces personnalités, il faut noter Tièbilé Dramé, Haut commissaire des Nations unies à  Haà¯ti, qui a affirmé que Haà¯ti est un pays a farouchement résisté aux soubresauts d’une histoire tumultueuse. « l’indépendance Haà¯tienne est vieille de 2 siècles. Le revenu du haà¯tien (76% de la population) ne dépasse pas les 100F CFA par jour. Mais malgré tout, le peuple haà¯tien est resté débout sur le champs de l’honneur, de la dignité et de la combativité » a-t-il indiqué. Le sentiment d’appartenance anime chaque Haà¯tien ». C’’est fort de ce vérité que les haà¯tiens présents au cour de cette cérémonie n’ont pas caché leur satisfaction vis-à -vis du peuple malien. La soirée s’est poursuivie de la plus belle manière avec la prestation d’une vingtaine d’artistes de renom, qui ont tous magnifié (à  travers chants et danses) Haà¯ti, un pays qu’il ont reconnu être un morceau de l’Afrique implanté en Amérique. On pouvait voir sur scène Babani Koné, Mangala Camara, Oumou Sangaré, Amadou et Mariam, Tata Bambo ou encore Fantani Touré, Kassé Mady Diabaté, Awa Sangho parmi tant d’autres, le tout sous la houlette du maà®tre Cheikh Tidiane Seck. Magnifier le souvenir d’Haiti Initiatrice de la veillée, Cauris Edition n’a pas lésiné sur les moyens pour emmener les populations à  exprimer compassion et générosité pour le peuple meurtri d’Haà¯ti.  » Cette veillée est une retrouvaille pour célébrer Haiti, rendre hmmage à  nos frères Haitiens emmenés vers les Amériques, un hommage à  la mémoire d’un peuple rebelle », a indiqué Kadiatou Konaré, directrice des Editions Cauris. Rappelons que la veillée fait suite à  la catastrophe naturelle que Haà¯ti a subi le 12 janvier dernier. Cette catastrophe qui s’est abattue sur Haà¯ti a causé des dégâts matériels et d’énormes pertes en vies humaines.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut