Économie › Agriculture & Élevage

La hausse du prix du sucre inquiète les consommateurs

A l’instar de nombreux pays importateurs de sucre, le Mali est menacé par une rupture de stock de sucre. Et pour cause, l’offre mondiale connaà®t de nos jours une réelle baisse. Le marché international du sucre est caractérisé par une hausse continue des prix, se justifiant par un accroissement de la demande. De 169 millions de tonnes en 2008, la production mondiale a chuté à  162 millions (soit une baisse de 4,14%). Au point que les pays exportateurs ont commencé à  diminuer leur offre vers l’extérieur. Cette situation est imputable aux mauvaises récoltes dans de nombreux pays asiatiques. En outre, le marché de la canne à  sucre qui était uniquement destiné à  la production du sucre, est aujourd’hui utilisé dans la production de biocarburants. Production nationale insuffisante Certes, le Mali produit du sucre, mais cette production est quasiment insuffisante face à  la demande nationale. Sur les 150 000 tonnes qu’absorbe la consommation nationale, seulement 36 000 de tonnes (soit 24% de la consommation) sont produits par NSukala SA, l’entreprise implantée au Mali. Le pays est ainsi fortement dépendant de l’importation. La situation est aujourd’hui très préoccupante. Pour sa part, le gouvernement malien entend s’investir en vue de trouver une solution rapide, C’’est à  dire une intensification de la production locale à  travers la réalisation de grands projets sucriers en cours : « Nous ne faisons qu’importer et non produire dans le but d’exporter. Avant que ce problème ne nous atteigne, nous avons plusieurs armes en notre possession et que nous devrions exploiter pour devenir nos propres fournisseurs en sucre », a déclaré le ministre du Commerce, Ahmadou Abdoulaye Diallo, au cours d’une conférence de presse tenue jeudi dernier. Fixer le prix du sucre Lors de ce point de presse le chef du département du Commerce, a de vive voix, a indiqué que le Kilo de sucre ne dépassera pas 555F CFA contrairement aux pays qui environnent le Mali, ou les prix oscille entre 550 et 700 F CFA. A travers ses propos, le ministre s’est réjouit du fait que le sucre importé par le Mali est revendu aux consommateurs à  un prix dérisoire. Mais ces prix sont mal ressentis par les maliens. Le mois de mars prochain est l’échéance fixée par le ministre et les opérateurs économiques (importateurs), pour revoir à  la hausse ou à  la baisse le prix du sucre suivant la réalité du marché mondial.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut