Culture › Cinéma, Théâtre & Livres

Festival Daoula-Ba : La 4e édition à Koulikoro

Ainsi, trois jours durant, la 2è région du Mali vivra un spectacle à  hauteur de souhait, avec des conférences débats, des concerts et la formation de femmes productrices de coton. Première délocalisation du festival Créé en 2007, le festival au tour du coton au départ intitulé Daoula, était jusqu’à  l’année dernière, célébré dans la cité des trois caà¯mans (Bamako). Il vise la valorisation de la transformation locale du coton, en produits adaptés à  nos besoins de consommation. Cette année donc, l’initiatrice Hawa Méité a jugé utile de le délocaliser vers Koulikoro, la capitale du Méguétan en 2e région. Le choix de Koulikoro n’est selon elle, pas fortuit. Estimant que la ville a un rôle stratégique dans la promotion du coton malien puisqu’elle abrite l’huilerie cotonnière du Mali (HUICOMA). l’organisation de ce festival est assurée par l’association ‘route du sud’ dirigée Hawa Méité. « Il s’agit pour nous, d’impulser une nouvelle dynamique dans la culture de la matière dont le secteur se trouve dans une forte impasse depuis quelques années», a t-elle-Précisé. 150 femmes formées aux techniques de transformation du coton La promotrice indique que pour cette 4e édition, 150 femmes du village de Sôh (Koulikoro) seront formées aux techniques de transformation du coton. Cette opération est effectuée à  chaque édition mais, le nombre est beaucoup plus élevé cette année. Hawa Méité reconnait que le secteur coton connait de graves difficultés. Elle pense que « si cette matière est localement transformée, les producteurs pourront trouver un mieux être. » Ajoutant que le festival quitte Bamako, dans le souci d’être plus proche des producteurs. Il leur donnera l’opportunité d’exposer leurs difficultés et DE proposer eux même, les solutions qu’ils jugent adéquates. De Daoula à  Daoula-Ba Au départ, le festival s’appelait tout simplement Daoula. Mais cette année, il a changé de nom pour devenir Daoula-Ba. Hawa Méité explique ce changement par le fait que, « le festival marque une nouvelle dimension plus grande de l’évènement car, il est clair qu’après quatre éditions, nous avons grandi, nous avons mûri et le coton malien a besoin d’être mieux exploité et mieux connu au-delà  des frontières du Mali. » Au programme des festivités Cette année, il est prévu deux tables rondes dont, une dans le village de Sôh. Ce village servira d’espace d’expression aux populations locales et aux acteurs du secteur du coton sur l’avenir de cette matière dans le pays. La seconde table ronde qui portera sur le thème « le coton biologique est-il une référence en Afrique ? », réunira spécialistes, producteurs et étudiants à  Koulikoro ville. Pour finir, un concert géant viendra boucler la boucle avec une pléiade d’artistes dont Nahawa Doumbia, Astan Kida, Mangala Camara, Toumani Diabaté.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut