Personnalités › Jeunes talents

Femmes et TIC : Assétou Koné, une référence à Ségou

A 18 ans, lorsqu’elle terminait sa formation en informatique de gestion et en secrétariat bureautique, la jeune Assétou Koné dite Assou, à  travers le soutien d’un proche, s’est lancée dans la création d’un cyber café en 2003. à€ l’époque, elle n’avait que 2 ordinateurs connectés à  l’Internet. l’entreprise « Assou Net » deviendra par la suite un carrefour des internautes de Ségou et d’ailleurs. Un cyber fréquenté à  Ségou Malgré plusieurs difficultés d’ordre matériel et technique, notre brave demoiselle n’a pas pour autant baissé les bras. Elle continuera donc a multiplié les services pour la satisfaction de sa clientèle devenant de plus en plus fidèle. Le marché du cyber café a beaucoup évolué dans la cité des Balanzans. On peut estimer aujourd’hui à  plus d’une dizaine dans la ville de Ségou. Les promoteurs de cybers ont encore plus peur lorsque les fournisseurs d’accès à  l’Internet se lancent eux aussi dans la compétition. Cela veut dire être détaillant et grossiste comme le disait le gérant d’un cyber de la place. Lorsqu’on se rend chez « Assou Net », la chaleur humaine, la sympathie et la disponibilité occupent l’atmosphère. Au-delà  de l’Internet, le service de ce cyber s’étend aussi à  la photocopie, au fax, la reliure, le traitement de texte, le scannage et bien d’autres… Viabiliser les cybers, un défi Pendant notre séjour dans la région de Cheick Modibo Diarra, nous nous sommes rendus compte que depuis la date de création du cyber de Assou à  nos jours, beaucoup d’autres ont fermé. Mais qu’elle a donc été le secret de Assou ? Elle nous fera savoir que C’’est sa conviction pour les TIC, même si pour les autres elle ne pouvait pas se faire une place dans ce domaine. Situé à  Sogola kônô, 2e Quartier au bord de la route principale qui mène vers EDM, « Assou Net » est l’une de ses entreprises Ségoviennes à  assurer ses charges d’électricité, de connexion à  l’Internet haut débit, et de ses deux employées à  chaque fin du mois. Par sa modestie, son humilité et son ouverture d’esprit, Assetou Koné est une femme ouverte aux critiques. Selon elle, il faut toujours accepter ce que disent les autres pour mieux s’améliorer. Des clients satisfaits Quelques expatriés que nous avons approchés à  la sortie du cyber café de Assou nous ont confié qu’il faisait bon d’y surfer, l’espace étant bien aéré avec des ordinateurs de dernière génération et une très bonne connexion. Nous y avons aussi remarqué que C’’est Assou même qui s’occupe de la maintenance de ses nouveaux ordinateurs. Par la rareté des promotrices et gérantes de cyber café à  Ségou, Assétou Koné dite Assou demeure encore un exemple à  suivre dans l’utilisation des technologies de l’information et de la communication par les femmes.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut