International › Monde

Otages au Nord Mali : Philomène Kaboré refuse de partir sans son mari

Au mois de novembre dernier, des humanitaires espagnoles ont été victimes de kidnapping par Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI), en plein désert mauritanien. Quelques jours plus tard, suivra le rapt du couple italo-burkinabé Sergio Cicala et Philomène Kaboré. Les otages seront comme dans la majeure partie des cas, entraà®nés au Nord Mali, servant de base aux islamistes. Après moult tractations, les libérations de deux des cinq otages détenus par AQMI ont été obtenues et prévues pour ce mercredi. Mais, à  la surprise générale, il n’y un seul otage sera libéré, notamment, l’humanitaire espagnole Alicia Gamez. La burkinabé Philomène Kaboré n’a pas été libérée. Ce mercredi 10 mars, l’espagnole a recouvré la liberté. On saura plus tard que la burkinabé de nationalité italienne, Philomène Kaboré, a refusé de partir sans son mari. Elle a opposé un refus catégorique face à  la liberté qui s’offrait enfin à  elle depuis plus de trois mois de captivité. Implication Mali/Burkina Faso Une source diplomatique à  Bamako, a indiqué que le président Malien a été sollicité pour la libération des deux otages italiens détenus au nord du pays. Ajoutant qu’ATT serait prêt à  jouer à  la médiation avec en faveur des islamistes. Le Mali a par la suite, usé d’humanisme en contribuant à  la libération de l’espagnole. Mais l’acteur principal de cette libération demeure le burkinabé Blaise Compaoré. Rappelons que Compaoré était en avril 2009, intervenu en faveur de la libération de deux canadiens enlevés au Niger et transférés au nord Mali. C’’est certainement pour ses qualités de médiateur né, que le premier ministre espagnol José Luis Rodrigez Zapatéro a sollicité l’aide du président burkinabé. Procédé burkinabé Le Burkina a procédé par diplomatie. Des émissaires de Mr Compaoré seraient en contact direct avec les différentes branches d’AQMI implantées dans le désert malien. Après avoir calmé le jeu avec les islamistes, ils sont parvenus à  obtenir la libération des otages. Précisons que les opérations actuelles se déroulent avec la participation du gouvernement du Mali. Par ailleurs, des discussions sont en cours pour la libération des quatre autres otages encore détenus par AQMI. l’issue parait prometteuse avec la mobilisation du Mali, du Burkina Faso, de l’Espagne et de l’Italie.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut