Société › Actualités Société

Sécurité sociale : l’INPS outille la presse malienne

Créée le 15 mai 1961, l’INPS avait pour objectif de départ, de s’occuper uniquement de l’assurance vieillesse. En 1986, elle s’ouvre à  d’autres activités dont l’allocation se survivants, les accidents de travail et maladies professionnelles, les prestations familiales, etc. Le directeur général de la structure indique que dès cette même année, elle bénéficiera d’une autonomie financière lui permettant de gérer la presse. Journalisme et sécurité sociale Rares sont les journalistes maliens bénéficiant d’une assurance sociale au niveau de l’INPS. C’’est donc face à  ce constat, que l’association des éditeurs de la presse privée du Mali(ASSEP) et l’INPS, ont jugé utile de se donner la main, pour organiser cette journée d’information. Elle a permis aux agents de la structure, d’informer le plus largement possible, les journalistes sur leurs conditions de travail et la nécessité pour eux, de se prémunir d’une sécurité sociale. Le Directeur Général de l’INPS explique qu’en 2008, un vaste programme d’information a été mis en place. Il est important selon lui, que la presse serve de relais d’information, de mobilisation et de propagation. La solidarité étant le socle de la sécurité sociale à  travers les jeunes générations. Par ailleurs, le représentant du président de la maison de la presse rappelle qu’« il s’agit là , d’une journée d’échanges sur les prestations de l’INPS. La nouvelle dynamique dans laquelle la presse malienne s’est engagée aujourd’hui, C’’est de faire de nos organes, de véritables entreprises. Et cela passe nécessairement par l’amélioration des conditions de travail et de vie des agents de la presse. » Maladies professionnelles et accidents du travail l’INPS intervient dans pratiquement tous les secteurs sociaux. Concernant les accidents de travail et les maladies professionnelles, l’objectif du régime de réparation et de prévention, C’’est de protéger la force de travail contre les risques inhérents au travail et le cas échéant, réparer les conséquences dommageables. De plus, les prestations prévues par le code de prévoyance sociale en cas d’accident de travail ou de maladie professionnelle, sont de trois ordres : Il s’agit des prestations médicales, des prestations en espèces en cas d’incapacité de travail et de perte de la capacité de gain (invalidité), puis des prestations en espèces en cas de décès du soutien familial. C’’est surtout cette branche d’intervention de l’INPS qui a été choisie par les journalistes. Les accidents de travail et maladies professionnelles sont des réalités auxquelles sont quotidiennement confrontés les hommes et femmes de la presse malienne. Ils estiment nécessaire et impératif de se prémunir d’une sécurité sociale garantie.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut