Politique › Politique Nationale

Conférence sur le terrorisme en Algérie : Le Mali réticent

La conférence d’Alger se penchera sur la problématique de l’insécurité et permettra de poser des jalons pour la lutte antiterroriste dans la bande sahélo-saharienne. Ladite conférence verra la participation des pays comme savoir le Niger, la Mauritanie, le Mali et l’Algérie. Moctar Ouane, ministre des Affaires Etrangères pourrait y représenter le Mali. Participation malienne Qui de l’Algérie ou du Mali va redorer son blason, après les brouilles diplomatiques survenues entre les pays. En tout cas, C’’est l’Algérie qui est l’initiateur de cette conférence. Alors qu’ATT parlait depuis des mois, de la tenue de ce sommet. Est-ce un prélude à  ce sommet tant voulu par le président Malien ? N’y a t-il pas le risque d’une querelle de leadership en la matière ? Et quelles orientations vont-être dégagées dans ces assises ? Toujours est-il que pour Alger, cette conférence peut être une manière de former une synergie d’actions contre le terrorisme dans la bande sahélo-saharienne. La conférence fait suite à  l’initiative d’ATT pour la paix et la sécurité et le developpement dans la bande sahélo-saharienne. Les raisons de ces assises Quelles pourraient être les véritables raisons de la tenue de ces assises. D’aucuns se demandent si cette conférence constitue une levée de bouclier contre le Mali. Mais ppour de nombreux observateurs de la scène internationale, la participation du Mali à  ce sommet sera une grosse humiliation. l’on se rappelle que suite à  la libération des 4 terroristes d’Al Qaeda au Maghreb islamique (AQMI), en échange de l’élargissement de Pierre Camatte (le 22 février dernier), l’Algérie avait énergiquement répliqué (comme pour manifester sa colère) en rappelant son Ambassadeur du Mali. Pis, l’Algérie s’est évertuée à  mettre le Mali sur le banc de touche, en exhibant à  la face du monde, que l’attitude de ce pays prouve ses accointances avec les terroristes. Or le pays de Bouteflika s’est déjà  illustré en matière d’ attentats et de terrorisme, alors, l’Algérie est-elle la mieux placée pour s’ériger en donneur de leçon ? Le moins qu’on puisse dire est que ce pays s’est brillamment illustré en la matière alors qu’il est en mauvaise posture pour se faire une conscience en matière de lutte contre le terrorisme.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut