Économie › Actualités Économie

Lancement du Centre de Ressources AGOA : Maximiser les exportations du Mali

L’African Growth and Opportunity Act; AGOA, ou Loi sur la croissance et les opportunités en Afrique supprime les taxes sur plus de 6400 produits importés vers les Etats-Unis en provenance des pays éligibles dont le Mali. Elle a été votée en 2001 par le congrès des Etats-Unis. Lancement du nouveau centre de ressources AGOA à  Bamako C’est donc pour procéder au lancement du tout nouveau centre de Bamako que les représentants AGOA, le ministre de l’industrie et du commerce, et le Directeur général de l’API étaient réunis à  l’API Mali.  » Ce centre AGOA travaillera en étroite collaboration avec l’Agence pour la promotion des investissements afin de fournir une assistance technique; de promouvoir et répandre les meilleures pratiques parmi les entreprises et les gouvernements et d’attirer les investissements stratégiques », a indiqué Gillian Milanovic Ambassadeur des Etats-Unis au Mali. Ce centre existait déjà  dans plusieurs pays de la sous région et est désormais présent au Mali. En clair, l’AGOA a pour objectif de faire en sorte que le secteur privé Malien puisse tirer le maximum de profits offerts par la loi sur l’AGOA. Ce nouveau centre qui sera logé dans les locaux de l’API va permettre à  des petites et moyennes entreprises de se développer à  l’exportation, de créer des emplois rémunérateurs, de favoriser une croissance en interne et un développement à  l’international. Un marché que les Etats-Unis se proposent d’avantager aux petits producteurs du Mali. » Cette initiative vient à  point nommé dans le cadre des efforts que fournit l’API pour favoriser la création d’entreprises et ce centre AGOA va permettre de booster leur croissance », affirme Ahmadou Abdoulaye Diallo, le ministre de l’industrie et du commerce. Et pourtant, le Mali a du mal à  exporter ses produits, à  ajouter une valeur à  ce qu’elle possède comme ressources, déplore le ministre. Conseillers au commerce et Trade Hub en synergie Les différents centre de ressources AGOA travailleront en synergie avec des institutions hôtes (API) pour développer les stratégies d’exportations. Les conseillers au commerce eux joueront un rôle d’appui au niveau des gouvernements et des entreprises pour l’identification d’activités de promotion des investissements ( rencontres, foires, salons, réformes et cela pour favoriser l’accès du plus grand nombre de structures privées aux marchés internationaux. Les trade Hub ou plateforme du commerce tenteront de maximiser les ressources existantes et jouer un rôle de planification. Une planification qui s’adressera bien entendu aux agences nationales, aux douanes des pays concernés par la loi AGOA, aux entreprises par l’intermédiaire des conseillers au commerce. Toute une synergie, afin de promouvoir l’investissement et l’essor du secteur privé. Reste à  évaluer l’impact de ce nouveau centre de ressources AGOA au Mali. Après l’API, le positionnement du Mali dans le rapport Doing Business 2010 (6 points de plus, le dynamisme du climat des affaires au Mali, n’est pas prêt de s’essoufler.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut