Idées › Éditos

Sport/Football : Que se passe t’il à la CAF ?

La CAF a permis au Football du continent de se développer et de voir nos joueurs évolués dans de très grands clubs Européens, Asiatiques et Américains. Elle a permis également qu’en 2010, le continent abrite pour la première fois l’organisation de la Coupe du Monde en Afrique du Sud. A cet effet, la prestigieuse Coupe en Or a d’ailleurs fait un périple voyage à  travers toutes les capitales Africaines. Perte de crédibilité ? Retour sur la CAN 2010 Cependant, la CAF a aujourd’hui perdu un peu de sa crédibilité a l’égard de la plupart des Africains. En effet, dans ces deux dernières années, on ne la comprend plus dans ces prises de décisions, de ses sanctions et de ses critères d’attribution du Ballon d’Or Africain. Le 8 janvier dernier, le bus de l’équipe nationale du Togo a été attaqué à  la mitraillette par les rebelles du Front de Libération de l’Enclave de Cabinda (FLEC) une province Angolaise. Ce jour, il y’a eu deux morts l’entraineur adjoint Abalo Amélété et l’intendant chargé de la communication ; Stan Ocloo et un blessé grave. Deux civils morts par la faute d’un pays organisateur qui avait ainsi décidé avec l’accord de la CAF de faire jouer des matches dans cette province non sécurisée. Suite à  cette tragédie, l’équipe pilotée par Emmanuel Adebayor ne voulait plus participer à  la biennale du Football Africain. Au soir a Cabinda, ils ont reçu une délégation de la CAF avec a sa tête son Président Issa Hayatou qui avait annoncé aux joueurs qu’elle comprenait parfaitement leur volonté de se retirer de la compétition. Mais après concertation entre les joueurs, ils décident de jouer à  la mémoire de leurs compatriotes qui ont succombé à  cette attaque. Mais le Gouvernement a sommé l’équipe de rentrer a Lomé et décrété trois jours de deuil national aux victimes. Manque de tact Il faut signaler que du jour ou l’acte a été commis Issa Hayatou et son Staff n’avaient pas adressé un message de condoléances au peuple et au Gouvernement Togolais. Ils ne l’ont pas fait à  temps. Pour le Gouvernement Togolais, la CAF n’a eu aucune considération ou du respect a l’égard de ces valeureux citoyens tombés sous les balles des rebelles Cabindais. Elle ne se contentait que de la bonne marche et continuité de la CAN. De même, la CAF et les autorités Angolaises savaient que cette zone n’était pas pacifiée, car ce n’est pas la première fois qu’une attaque est lieu a Cabinda. Mais, ils ont tout de même tenu a jouer des matches. Auparavant, la Cote d’Ivoire avait demandé l’organisation de la CAN, on le leur a refusé du fait que le pays était en guerre. Une fois que les Eperviers se sont retirés, la compétition battait son plein et même sur le stade de Cabinda. Suspension abusive Réuni le 30 janvier a Luanda, le Comité exécutif de la CAF suspend le Togo pour deux CAN (2012-2014) et inflige une amende de 50.000 dollars US a la Fédération Togolaise de Football pour avoir quitté la compétition sur ordre du Gouvernement de leur pays. Une décision contestable qui enfonce davantage une équipe nationale endeuillée par le décès de certains de ses membres durant l’attentat perpétré par les malfaiteurs Cabindais. La CAF a jugé comme contraire a ses règlement. Les autorités et les joueurs Togolais étaient très furieux de cette décision, comme l’a exprimé Thomas Dossevi, je cite : ‘’On est un groupe de joueur de Foot qui s’est fait tirer dessus, on perd des hommes sur le plan humain et on trouve le moyen de nous sanctionner encore, si on veut que le Football Togolais s’arrête, il faut nous le dire », déclare le joueur du FC Nantes. s’agissant des critères ou du mode d’attribution du Ballon d’Or Africain, il y’a problème. Flou autour de l’attribution du Ballon d’Or En 2007, la manière dont a été décerné le Ballon d’Or a suscité beaucoup de discussions entre les fanatiques du ballon rond. Ils étaient trois en compétition avec en tête l’ivoirien Didier Drogba, le second, le Malien Frederick O Kanouté et enfin le troisième, le Ghanéen Michael Essien. C’’était lors de la CAN 2008, en pleine compétition que fut organisée la remise de prix. Les nominés devaient se rendre à  Lomé pour recevoir le trophée. Préparant le quart de finale, Didier Drogba n’a pas pu se déplacer, mais demanda sa femme de le remplacer. La CAF décide donc d’octroyer le Ballon d’Or au 2e qui est Fréderick O Kanouté. 2008, Emmanuel Adebayor fut primé par la CAF comme meilleur joueur Africain ; de nombreux observateurs du Football contestèrent que le Togolais ne méritait pas. Drogba réhabilité Ballon d’or 2009 Et voila aujourd’hui en 2010, la CAF vient d’élire Didier Drogba Ballon d’Or Africain. Pourtant, si nous observons les performances, les statistiques, la popularité et le charisme, l’ivoirien ne mérite pas cette année le trophée. C’’est peut être pour cela que lui-même a été tres surpris de la nouvelle, mais qu’il restait tout de même heureux, qu’il n’oubliait pas ses collègues Samuel Eto’o et Michael Essien. Les deux favoris du FC Barcelone Yaya Touré et Seydou Keita furent supprimés de la liste par la CAF. Les plus grands favoris Eto’o et Essien ont été carrément ignorés. Voyant les performances de ces deux joueurs, l’un d’entre eux le méritait. C’’est vrai se sont les sélectionneurs des pays membres de la CAF qui votent, mais le dernier mot revient a la CAF. Encore faut-il noter qu’aucun de ces nominés ne s’étaient déplacés a Accra au Ghana le 11 Mars dernier ou avait lieu la cérémonie. Mais la CAF l’a octroyé quand même. D’aucuns disaient que la CAF a fait cela pour se racheter de ce qui s’était passé en 2007 à  Lomé avec le trophée de Kanouté. On ne sait pas, seul Issa Hayatou et son Staff peuvent nous éclairer. Nous ne sommes pas contre la CAF, C’’est seulement la manière dont elle procède à  ses prises de décisions et selon des critères douteux pour décerner ses trophées, qui pose problème. Cela nous montre qu’au sein de notre Confédération, il y’a un désaccord, un réel manque de cohésion.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut