Santé › Actualités Santé

Pollution urbaine : 5.000 m3 d’eaux usées déversées dans le fleuve Niger

Le 7 avril de chaque année, les Etats membres commémorent la création de l’Organisation mondiale de la santé communément appelée OMS. Et C’’est l’occasion d’attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale sur les problèmes de santé importants que nous vivons. « Urbanisation: un défi pour la santé publique » Le thème retenu pour la journée mondiale 2010 est « Urbanisation: un défi pour la santé publique ». Cela parce que l’urbanisation est à  l’origine de nombreux problèmes de santé. On peut citer, entre autres, les maladies non transmissibles comme le diabète, le cancer, les maladies cardio-vasculaires et affections respiratoires chroniques, la mauvaise alimentation, la sédentarité et les risques inhérents aux épidémies. En plus, les pauvres des villes, souffrent davantage en ce sens qu’ils sont exposés à  un risque accru de perturbations, de maladies chroniques et de certaines maladies transmissibles comme la tuberculose ou le VIH/sida. Un risque lié à  l’augmentation des polluants organiques, des déchets, des accidents de la circulation routière et de l’intensification des catastrophes naturelles telles que les inondations. Le réchauffement climatique, ajouté à  ce mélange de facteurs liés à  l’urbanisation rapide, contribue également à  fragiliser la santé des populations. Eaux usées et pollution « Je mentionnerais aussi le fait qu’à  Bamako, par exemple, les principales unités industrielles rejettent chaque jour environ 5.000 mètres cubes d’eaux usées chargées de polluants chimiques et organiques et de métaux lourds et plus de 16.000 mètres cubes d’eaux usées sont rejetées par les teintureries. Sans oublier que la pollution de l’air dans notre capitale, résulte principalement de la poussière dans sa complexité, des fumées, des gaz et des particules rejetées dans l’air par les engins à  2 roues et les véhicules dotés de moteurs diesel. Elle est aussi due à  des pratiques blâmables, comme l’incinération des pneumatiques dans la ville. Tout ceci représente un ensemble de facteurs entraà®nant l’irritations du nez, des yeux et de la gorge, ainsi que des essoufflements et des toux, qui menacent considérablement les tissus pulmonaires ». Urbanisme et santé C’’est fort émue que Mme Gakou Salamata Sidibé, Ministre du Logement, des Affaires foncières et de l’Urbanisme, s’est adressée au public, en sa qualité d’Ambassadeur de la Journée mondiale de la santé 2010 au Mali. Selon elle, le thème directeur de cette journée, s’inscrit en droite ligne des politiques et stratégies de logement du Gouvernement de la République du Mali que son département a la charge de mettre en œuvre. Comme l’a laissé entendre Oumar Ibrahima Touré, tous les citadins ont intérêt à  ce que l’on créé des villes qui n’excluent personne, et qui soient accessibles et accueillantes pour les personnes de tous âges. Dans ce cadre, une coopération accrue entre le secteur de la santé et les autres secteurs, en vue de la résolution des problèmes de santé liés à  l’urbanisme est nécessaire, dira t-il. Signalons qu’une « marche pour la santé » qui concerne tous les citadins de Bamako, est prévue le dimanche 11 avril à  9 heures sur le boulevard de l’indépendance. Elle concerne tous les citadins de Bamako.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut