Société › Actualités Société

Réhabilitation du marché de Kalaban-coro : le maire Issa Ballo s’engage

La réhabilitation du marché de Kalaban-coro procède de la volonté de l’actuelle équipe communale, à  ériger un marché moderne, tout en imprimant un visage nouveau à  cette infrastructure, de manière à  qu’elle devienne une vitrine pour la commune. Rénovation A coeur ouvert, le maire de la Commune rurale de Kalaban-coro a bien voulu nous entretenir sur la situation qui prévaut autour de la réhabilitation du marché central de la Commune. Insalubre et dangereux, ce marché se devait d’être entièrement réaménagé à  l’image des autres marchés du district. C’’est pourquoi, l’actuel conseil communal piloté par le maire Issa Ballo n’a pas lésiné sur les moyens pour passer à  la matérialisation d’un vieux projet. « Nous voulons l’assainir et rendre les places viables, en sécurisant les biens ». l’élu a laissé entendre que des travaux de ce genre créent forcement des mécontents. Mais, là  n’est pas le problème. En effet, C’’est l’ensemble des forces vives de la Commune qui, au départ, avaient adhéré à  l’idée de réfection du marché. Pour un travail qui a été initié depuis 2005, de surcroà®t, sous les auspices de l’ancienne équipe communale, il n’en fallait pas plus pour passer à  son exécution. « C’’est depuis 2005 que l’ancien conseil communal a délibéré sur l’aménagement de ce marché », a-t-il rappelé. Concertations Mais avant, des réunions de sensibilisation ont été initiées par l’ancien chef de village de Kalaban-coro en vue de faire comprendre à  la population les retombées du réaménagement du marché. Compte tenu de certaines situations, l’aménagement du marché constituait une véritable nécessité, tous se sont accordés qu’il fallait réaménager ce marché. Il servait de dépotoir pour les habitants de l’ancien village de Kalaban-coro. Pis, toutes les familles qui l’environnent y déversaient leurs ordures. D’o๠il arborait une insalubrité manifeste. Selon le maire Ballo, le chef de village, les élus communaux, la population, les commerçants, tous étaient d’accord avec la réhabilitation du marché. l’administration compétente qui doit vérifier les actes communaux a approuvé l’initiative. Il ne restait qu’à  passer à  l’exécution. Comment comprendre qu’ils étaient pour, mais aujourd’hui ils font le volte face. Avant de démarrer les travaux, le maire affirme avoir fait un travail de sensibilisation de 3 mois « afin de prier la population à  adhérer à  un projet qu’elle avait bien accepté au départ ». Selon le maire C’’est seulement une poignée de familles qui était finalement opposée au projet. « Nous avons combien ces dernières ont été montées contre nous par de politiciens aigris, et des grands malheureux des récentes élections communales. Mais C’’est en vain qu’ils réussiront, car on ne peut pas combattre le progrès ». Le maire est investi d’une mission. Le maire ne peut pas poser des actes unilatéraux dans sa commune. Il se fait le devoir de converger avec toute l’équipe communale. « Une fois qu’un projet a fait objet de délibération, il avait force de loi. En fait, quand J’arrivais à  la tête de la Mairie, tous les travaux d’attribution étaient finis, il ne restait qu’à  faire l’attribution du marché. Et C’’est ce à  quoi nous nous sommes attelés, car le projet ne devrait pas périr », indiqua-t-il. En effet, ce marché était resté dans sa forme artisanale. Pour le maire, C’’était honteux de maintenir ce marché dans sa forme artisanale. Fustigeant le leadership des équipes communales antérieures, le maire pense la situation du marché était sous tendue par une irresponsabilité manifeste. Tout en réitérant son appel à  l’endroit de la population, le maire insistera qu’« il faut accepter le changement… Nous ne sommes pas contre quelqu’un mais nous nous battons pour le developpement de la commune de Kalaban-coro. Personne d’autre ne viendra la bâtir à  notre place. Nous ne sommes pas contre l’intérêt de quelqu’un mais nous nous battons pour l’intérêt général.» Le lycée public, les écoles fondamentales de Kalaban-coro Koulouba, de Tienbani, et de Guana semblent à  l’actif de cet élu, qui dit avoir posé énormément d’actes avant son élection. «Â… Je le dis haut et fort ». « Si je n’arrivais pas à  être élu maire, ça serait une grave ingratitude de la part de la commune », dira-t-il. « Et ce n’est pas parce qu’aujourd’hui je suis maire que je vais me mettre contre l’intérêt général de la communauté. Mais je combattrai avec véhémence les ennemis de la commune ». Plus que jamais, le maire Ballo est fondé à  croire que ce sont les hommes politiques qui ont manipulé la population. « Après avoir perdu lors des dernières élections, ils ont formé un bloc contre mois. Mais jamais ils ne réussiront à  me détourner de mon objectif, c’est-à -dire, servir l’intérêt général », avertit-il.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut