International › Monde

Emploi et Formation professionnelle dans l’Uemoa : une conférence s’ouvre à Bamako

En prélude à  la Conférence des ministres en charge de l’Emploi et de la Formation professionnelle de la zone Uemoa, qui s’ouvrira mardi dans la capitale malienne, les experts des pays qui composent l’Union se sont rencontrés ce matin dans la salle de banquet du CICB. Promouvoir l’emploi dans l’espace Uemoa La cérémonie qui était placée sous la présidence du ministre malien de l’Emploi, Ibrahima NDiaye, s’est déroulée en présence du représentant de l’Uemoa, Brehima. D’entrée de jeu, le ministre NDiaye s’est réjouit du choix porté sur le Mali pour abriter une rencontre consacrée à  l’union des forces, celle du savoir et du savoir faire. Pour lui, l’union recherchée des compétences, est de faire face à  la crise de l’emploi qui frappe la jeunesse, les familles et les Etats. En effet, dit-il, la crise de l’emploi réduit considérablement les immenses efforts, les investissements consentis par les Etats. Malgré tout, faut-il rappeler que des résultats remarquables ont été atteints sur le front de la scolarisation, c’est-à -dire l’objectif de l’éducation pour tous. « Avec plus de 1/3 du budget, la scolarisation dépasse 80% au Mali et dans la plupart des Etats de l’Uemoa. Pour le ministre, la persistance du chômage, celui des jeunes et particulièrement les diplômés sans emploi met en relief des faiblesses notoires du système éducatif et la part des ressources consacrées à  l’éducation. Engagement des gouvernements des états membres de l’Uemoa Convaincus que la situation du manque d’emploi est assimilée à  un problème de sécurité nationale capable d’être une menace à  la stabilité et à  la paix sociale, les Gouvernements respectifs de l’Uemoa se sont assignés à  faire de cela une priorité. Chacun des pays a engagé des réformes, mobilisé des ressources importantes et initié de nouveau programme importants. Toutefois, indique-t-il, les efforts consentis et les résultats obtenus par le Mali sont encourageants mais loin d’être suffisants pour endiguer le mal. Education et formation professionnelle De l’avis de Ibrahima NDiaye, dans la foulée de l’Education pour tous, le moment est venu d’engager le combat pour l’accès de tous à  la formation professionnelle qu’ils soient urbains ou ruraux, du formel ou de l’informel, du public ou du privé. « Les pays les plus riches du monde ont bâti leur avance à  partir du niveau technique et technologique de leurs entreprises et non à  partir de l’abondance de leurs matières premières. La création et l’innovation à  partir de la recherche ont eu raison de ceux dont les ressources humaines sont demeurées de moindre qualité ». Ce qui fait croire au ministre que « nous demeurons malheureusement pauvres parce que nous manquons de ressources humaines satisfaisantes qualifiées capables de leadership dans les domaines techniques et technologiques ». Aux yeux de ministre NDiaye, la rencontre de Bamako, vient poser les premiers jalons d’une reprise, d’une rectification pour le renouveau africain. Stratégie sous régionale Le représentant de la Commission de l’Uemoa, Brehima Tounkara, a pour sa part, démontré la pertinence d’une approche régionale dont la finalité est de bâtir une stratégie gagnante contre le chômage et le sous emploi qui frappe la sous région. En outre, dira-t-il, le combat pour la promotion de l’emploi décent ne saurait être gagné dans la sous région, sans la mise en place d’un outil à  même de produire et de diffuser l’information pertinente sur l’évolution de la situation professionnelle. Mr Tounkara a ensuite fait part de la réalisation d’observatoires au sein de la commission de l’Uemoa, qui permettront d’encourager le partage mutuel des bases de données nationales sur l’emploi et la formation professionnelle dans l’espace. A noter que la Conférence de Bamako a été précédée du Forum sur la formation professionnelle et à  l’enseignement technique, qui s’est déroulé en octobre 2009 à  Abidjan.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut