International › Monde

Conférence des Ministres de l’Uemoa : Combattre le chômage des jeunes

La cérémonie d’ouverture officielle de la conférence des ministres en charge de l’emploi et de la formation professionnelle de l’espace Uemoa, s’est tenue ce matin dans la grande salle du Centre international de conférence de Bamako, sous la haute présidence du chef de l’Etat malien, Amadou Toumani Touré. Sous l’emprise des délégations venues des 8 pays membres de l’Uemoa (dont le Mali), la gigantesque salle a refusé du monde. Plateforme des collectivités de l’Uemoa Dans son mot de bienvenue, le maire du district a indiqué que la présente conférence se tient au moment que la rencontre des pouvoirs locaux de l’Uemoa. Cette rencontre, a-t-il indiqué, a pour objectif la création d’une plate forme des collectivités de l’Uemoa. Il signalera que les collectivités locales constituent un gisement d’emploi qui faut explorer pour promouvoir l’emploi local et enclencher le developpement local ». Prenant la parole au nom du président de la Commission de l’Uemoa, Jerome Bro n’a pas caché sa satisfaction quant à  la tenue d’une conférence du genre. Toute fois, croit-il, ce ne sera pas une rencontre de plus. L’OIT impliqué Invité spécialement à  prendre part aux travaux, le représentant de l’Organisation internationale du travail (OIT), François Murangira, s’est exprimé dans un long discours. Pour lui, l’Emploi et la Formation professionnelle sont deux thématiques inséparables qui constituent aujourd’hui les plus grands défis du continent africain. « l’emploi et la lutte contre la pauvreté doivent être au centre des priorités des politiques économiques des pays africains. Dans la mise en œuvre de cet agenda, le Bureau international du travail développe avec les pays un programme par pays de travail décent (PPTD) », dit-il. Pour lui, l’un des problèmes auxquels sont confrontés les Etats africains dans l’élaboration des politiques et programmes nationaux en matière d’emploi et de réduction de la pauvreté est celui de l’absence d’informations et d’indicateurs fiables et à  jour sur l’emploi et la formation professionnelle. « La conjugaison de nos efforts au niveau des organisations sous régionales et au niveau des autres partenaires techniques et financiers devra nous aider à  aller de l’avant. La conférence devra produire une plateforme d’action qui conduira le plus rapidement possible à  la mise en œuvre du projet de renforcement des systèmes d’information sur le marché du travail ». Sécuriser le marché de l’empli dans la zone Uemoa Le ministre de l’Emploi du Mali, Ibrahima NDiaye, dans son allocution a signifié la toute la pertinence d’une démarche sous régionale pour partager le besoin de coopération et de mutualisation des expériences, des savoirs et des ressources. Pour lui, il est impérieux pour l’Afrique, singulièrement subsaharienne, d’offrir au marché du travail le personnel et les cadres techniques et administratifs dont il a besoin. Le président Att, dans ses propos a instruit les Etats membres de l’Uemoa de sortir des sentiers battus et de faire preuve de beaucoup d’imagination en ce qui concerne l’emploi et la formation professionnelle. « La complexité, l’ambiguà¯té du problème d’emploi doit nous conduire à  harmoniser nos politiques. Aujourd’hui, plus que jamais, il nous faut passer à  l’action. ». En outre, le président de la République a insisté sur l’approche : adéquation formation et emploi. Rappelons que la conférence de Bamako est une initiative de concertation, de partage et d’échange entre les premiers responsables desdépartements de l’emploi et de la formation professionnelle de l’espace Uemoa. Elle durera deux jours.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut