International › Monde

Togo : Le cinquantenaire diversement célébré

Le 27 avril 1960, le chef de l’Etat Sylvanus Olympio proclame l’indépendance du Togo aux côtés de son homologue français, le général Charles De Gaulle. Le Togo comme 17 autres pays Africains célèbre cette année 2010, les cinquantenaires de leur accession à  la souveraineté nationale.Cependant, le pays fête ses 50 ans dans un contexte assez particulier. En effet, le pouvoir et l’opposition feront séparément la fête même si les évêques du Togo appellent à  vivre ensemble pour un Togo meilleur. [b Pour la célébration de ce cinquantenaire, une flamme a sillonné tout le pays avant d’arriver ce lundi soir dans la capitale togolaise Lomé, dans les mains d’un jeune athlète l’ayant remise au président Faure Gnassingbé. Celui a donc allumé le monument de l’indépendance récemment rénové pour la circonstance. Ces 50 années ne s’avèrent pas très glorieuses pour le pays avec cinq chefs d’Etat dont Gnassingbé Eyadema qui en a fait 38 à  lui seul. Son fils Faure s’apprête à  inaugurer son second quinquennat un mois après sa réélection. Les politiciens togolais ont du mal à  s’entendre quand on sait que l’opposition conteste la victoire du président sortant qui selon eux, leur a été volé. Un bilan peu glorieux après 50 ans de souveraineté Cinquante ans après son indépendance, le Togo a du mal à  trouver sa place sur l’échiquier économique sous régional. Il se trouve dans une situation économique faible comparativement à  ses voisons béninois et ghanéen. Le président Faure Gnassingbé pense qu’il est plus que jamais grand temps de songer aux réformes afin d’aider le pays à  reprendre pieds. Ces réformes purement d’ordre économique, reposent sur la réduction des dépenses publiques et sur les garanties à  donner aux investisseurs étrangers face à  ce petit pays d’environ 7 millions d’habitants. Il faut dire que les mesures ont déjà  commencé avec la réduction des impôts sur des sociétés de 40 à  33% en 2009. Vu l’avancée fulgurante de ces réformes, il y a de fortes chances que le Togo bénéficie d’une annulation de près de 2 millions d’euro de sa dette intérieure d’ici 2011. Une chose qui permettra à  n’en point douter, une relance de l’économie présentement sous perfusion. D’énormes potentialités à  exploiter Le Togo regorge d’énormes ressources telles que le coton, le cacao ou encore le phosphate. Pour cette dernière ressource, le pays est 17e producteur mondial avec 40% de recettes à  l’exportation. Il parait donc plus que primordial pour les autorités, d’adopter une meilleur politique industrielle afin d’attirer le maximum d’investisseurs étrangers qui pourraient aider le pays à  redynamiser son économie et se placer parmi les plus grands producteurs agricoles sur le continent et pourquoi pas, sur la plan mondial. Notons cependant que le Togo reçoit un important appui du Maroc. Pour cette année 2010, Lomé mise sur une croissance économique de 3% qui malheureusement, ne permettra pas de faire vivre suffisamment environ 47% de familles et les faire passer au dessus du seuil de pauvreté.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut