Politique › Politique Nationale

Politique : La Fusion Adema-Parena aura t-elle lieu ?

Parmi eux, le parti de Tièbilé Drame, médiateur de la crise malgache est annoncé comme une nouvelle proie de l’Adema-PASJ, le parti de Dioncounda Traoré, président de l’Assemblée Nationale et cela depuis un moment. La chose fait parler. 2012, l’échéance présidentielle, la nécessité de rassembler, de fusionner Récemment, nous avons assisté à  la reconstition de la grande famille RDA. C’’est maintenant qu’une éventuelle fusion du Parena ( Tiébilen Dramé )-Adema ( le premier parti au Mali), défraie la chronique politique. Pourquoi ces fusions prématurés ? Un seul objectif : s’armer lourdement afin de remporter les élections 2012 à  tout prix. Toute chose qui leur permettra de saigner la caisse publique. Et surtout l’assurance donnée par Amadou Toumani Touré de ne plus briquer un troisième mandat. Depuis lors les mares aux diables se troublent par des fusions, l’éclatement et la disparition des micros partis au profit des grands partis (URD et Adema). Quant à  la fusion Adema Parena de nombreux problèmes expliquent sa crispation. Il s’agit de la réticence de certains barons de l’Adema, le refus du député Parena Konimba Sidibé de suivre son parti dans sa nouvelle décision et enfin le chef du parti qui lui pose sa condition. Le bélier blanc sera-t-il sacrifié Aux abeilles ? La question reste sans réponse car la fusion annoncée du Parena avec l’Adema/PASJ ne voit pas encore le jour. La dernière rencontre entre les deux délégations, présidée par le deuxième Vice- président de parti des abeilles (ADEMA), Sékou Diakité, remonte au mardi 20 avril dernier. Le bélier blanc (PARENA) a produit un document sur sa vision de cette union et les émissaires de l’ADEMA ont décidé de le revoir à  l’interne puis de faire parvenir au parti du bélier blanc leurs observations. Actuellement, il semble que les deux partis butent sur le nom de la nouvelle formation politique à  naà®tre de leur fusion. Les héritiers du président Konaré tiennent beaucoup nous a-t-on dit, au nom ADEMA, qui est porteur et symbolise la lutte contre la dictature. Le parti de Tièbilé Dramé, tout en reconnaissant cette réalité, voudrait au moins que le suffixe PASJ soit supprimé et remplacé par des sigles qui pourraient faire penser à  PARENA, pour ne pas dérouter ses militants et ses cadres. Il s’agit d’appeler ADEMA-URA au lieu de Adema PASJ. C’’est plus qu’une simple proposition, que Tièbilé exige un nouveau baptême de l’Adéma PASJ. Adéma /URA (union pour la renaissance africaine), est le nouveau nom qu’il tient à  faire porter par le parti de l’Abeille. Le comité exécutif (CE) de l’Adéma/PASJ ne semble pas prêt à  accepter cette imposition sans analyse. Accusé à  tort ou à  raison d’être allé trop vite en besogne dans le processus de fusion Parena-Adéma/PASJ, Tièbilé Dramé veut se ressaisir ou du moins trouver une formule qui puisse dissiper les discordances suscitées par l’entreprise.. A la lecture de la nouvelle condition posée par Tièbilé Dramé et qui apparaà®t désormais comme un obstacle sérieux à  la fusion des deux formations politiques, l’on pourrait, d’ores et déjà , affirmer que le bloc Adéma-Parena n’est pas pour demain.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut