Société › Actualités Société

Bras de fer entre le gouvernement et les enseignants : le ministre Sanogo rassure

3 mois de paralysie l’école malienne souffre d’une paralysie qui est en passe de devenir une paralysie totale (année blanche) pour cause de durcissement des positions des enseignants en grève pour l’amélioration de leur condition de vie. A cet effet, le ministre sollicite l’accompagnement des communicateurs pour donner une information juste et pertinente aux populations sur les revendications syndicales et les efforts du gouvernement afin d’apporter des éclaircissements sur des questions particulières. Pour la circonstance on pouvait noter la présence de son directeur administratif et financier, le professeur Denis Dougnon, Makan Koné président de la maison de la presse et Daouda Teketé chargé de mission. Salikou Sanogo s’exprime Selon le ministre suite au préavis de grève des différents ordres d’enseignement, le premier ministre, chef du gouvernement a rencontré le 15 avril 2015 les représentants des différents syndicats. Il s’agit pour le ministre d’accélérer la recherche de solutions prennes aux nombreux problèmes soulevés. C’’est ainsi que deux commissions ont été mises en place pour mener les négociations dans un cadre particulier. Dès lors chaque semaine le gouvernement et les syndicats se rencontrent dans un esprit constructif. Le ministre rappelle que la première séance est intervenue le jeudi 22 avril 2010. Là , il a été convenu un agenda en 9 points sur lesquels seront focalisées les discussions. Au nombre desquels on peut citer l’indemnité de logement, à  considérer dans l’Etat actuel de la loi en termes d’indemnités spéciales de responsabilité. L’ intégration des enseignants contractuels dans les fonctions publiques de l’Etat et des collectivités, l’application des cadres organiques des Cap et des AcadémieS d’enseignement, la relecture du statut du personnel enseignant de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale,le paiement à  terme échu des salaires des enseignants contractuels des collectivités et la relecture du décrets relatif au conseil supérieur de l’éducation. Proposition d’une augmentation progressive des indemnités Suite à  la rencontre du 6 mai, le gouvernement a renouvelé ses propositions par rapport aux indemnités spéciales de responsabilité. Il s’agit de majorer respectivement de 10 000 CFA pour l’enseignement secondaire et de 7000 CFA pour l’enseignement fondamental. En réponse, les syndicats ont fait des propositions dont les incidences financières sont insoutenables pour le budget National. C’’est ainsi que le gouvernement a fait une proposition progressive qui couvre la période allant de 2009 à  2012. Il s’agit de passer de 10 000 à  25 000F en 2012 pour la catégorie A ,7000 Fcfa 20 000 F Cfa en 2012 pour la catégorie B. En ce qui concerne l’intégration des contractuels dans les fonctions publiques et des collectivités. Les points de divergence se situent au niveau de la fonction publique des collectivités que rejettent en bloc les syndicats qui préfèrent uniquement la fonction publique d’Etat. Au niveau ce point 28173 dossiers ont été reçus par la DAF du ministère de l’éducation, 1916 ont été transmis à  la fonction publique pour intégration, 25636 sont transmis au CNECE pour vérification. Concluant à  cet effet, Salikou Sanogo invite ses camarades enseignants à  bâtir ensemble , pierre par pierre une école en laquelle chaque citoyen de ce pays se reconnaà®tra. « Le temps est venu il faut que nous nous parlions franchement, sans tabou parce que cette école est là  et personne ne la construira à  notre place » dit t-il.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut